Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

A Nancy, une "Love Army" en réaction aux attentats

mardi 26 juillet 2016 à 17:34 Par Nathalie Broutin, France Bleu Sud Lorraine

Une vingtaine de Nancéiens âgés de 18 à 20 ans ont déambulé dans les rues du centre ville ce mardi 26 juillet avec des pancartes "Un sourire, un câlin ". Une action organisée via les réseaux sociaux, en réaction aux attentats. Des jeunes qui se font appeler "Love Army" ou "Armée de l'Amour".

Des jeunes âgés de 18 à 20 ans ont déambulé au centre de Nancy avec leurs pancartes "câlins gratuits"
Des jeunes âgés de 18 à 20 ans ont déambulé au centre de Nancy avec leurs pancartes "câlins gratuits" © Radio France - Nathalie Broutin

Nancy, France

"Bonjour, vous voulez un câlin" vous interpelle Anais quand vous la croisez ce mardi 26 juillet dans le parc de la Pépinière à Nancy. La jeune femme âgée de 20 ans, vous fait un large sourire avant de brandir sa pancarte "Câlins gratuits". Autour d'elle, une vingtaine d'autres jeunes âgés de 18 à 20 ans venus de l'agglomération de Nancy, qu'Anaïs rencontre pour la première fois. La jeune femme a initié l'action, via dit-elle les réseaux sociaux, et l'aide d'une "star du web" comme elle l'appelle, Jérôme Jarre. Le garçon, âgé lui de 24 ans, fort de ses 8 millions d'abonnés sur Vine a lancé les "Love Army" ou "Armée de l'Amour", après l'attentat de Nice "pour faire quelque chose".

On essaie de faire ce que l'on peut

Après l'annonce d'un nouvel attentat dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray près de Rouen ce mardi 26 juillet, Anaïs la Nancéienne a lancé son action. "Il faut essayer de répandre le bonheur dans cette société", insiste-t-elle, "pour que l'on puisse faire quelque chose peut-être après ". Une action utopiste ? "Pacifique" répond Anaïs . La Love Army a distribué sourires, câlins, bonbons, bonne humeur aux passants surpris.

"Vous voulez un câlin ?" vous accoste Anaïs - Radio France
"Vous voulez un câlin ?" vous accoste Anaïs © Radio France - Nathalie Broutin

"Nous, notre génération des 18 -20 ans, on ne peut rien faire contre les attentats, on est derrière nos écrans, on écrit des hashtags, et là si on peut faire un petit quelque chose. Apporter un sourire, échanger. On a fait sourire beaucoup de gens cet après-midi, et c'est ce que l'on voulait" conclue la Nancéienne. A ses côtés deux copines ont dans leurs mains des paquets de bonbons, "c'est génial de voir les gens sourire, nous on ne veut pas baisser les bras face à la violence**".** Avec cette action, dit une autre " _on a l'impression d'être utile et d'apporter un tout petit peu d'humanit_é"

Le témoignage des jeunes Nancéiens

Love Army dans les rues de Nancy