Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une Nancéienne lance une pétition pour le pouvoir d'achat des retraités

-
Par , France Bleu Sud Lorraine, France Bleu

Francine Vergon estime que les retraités sont les oubliés du mouvement des gilets jaunes. Cette Nancéienne de 68 ans a lancé, le 17 décembre, une pétition pour demander l’indexation des retraites sur l'inflation.

Une retraitée nancéienne a lancé une pétition pour demander l'indexation des retraites sur l'inflation. Image d'illustration.
Une retraitée nancéienne a lancé une pétition pour demander l'indexation des retraites sur l'inflation. Image d'illustration. © Radio France - Maxppp

Nancy, France

"Entre mon loyer, mon gaz, mon électricité, ma mutuelle ou encore ma nourriture... il me reste à peu près 100€ par mois pour vivre." Francine Vergon, 68 ans, est en colère. Cette retraitée nancéienne vit avec une pension de 954€ par mois. 

Depuis le début, elle soutient le mouvement des gilets jaunes mais elle estime que le pouvoir d'achat des retraités est oublié. Ce malgré l'annulation de la hausse de la CSG annoncée par le gouvernement.

Plus de 83.000 signatures

Le 17 décembre, elle a donc lancé une pétition en ligne pour demander au gouvernement l'indexation des retraites sur l'inflation. A ce jour, elle a déjà recueilli plus de 83.000 signatures. 

"Ma situation n'est pas florissante mais je pense surtout aux retraités qui ont moins ou rien du tout, témoigne-t-elle. Je connais des personnes avec 600€ par mois qui font les poubelles. Moi j'arrive encore à me débrouiller mais le jour où je n'y arriverai plus j'ai encore mes enfants. Ma fille me propose parfois de me faire un plein de nourriture, mais je n'aime pas ça, j'ai aussi du respect pour moi."

Ce mois-ci je me suis offert le coiffeur, mais je ne peux rien m'offrir d'autre" — Francine Vergon, retraitée

Parler des petites pensions

Cette retraitée ne sera pas concernée par l’exonération élargie de la hausse de la CSG. Sont concernés les retraités touchant une pension au dessus de 1.200 euros par mois et qui avaient vu le 1er janvier 2018 le taux de la CSG augmenter de 1,7 points. "Moi je parle des petites pensions comme moi, raconte-t-elle. Ces gens-là n'ont rien, même pas une miette ! Ils sont lésés, on a rien du tout, même pas une prime". 

Francine Vergon compte déposer sa pétition sur la table des députés locaux. "Mais s'il faut que j'aille à l'Elysée pour l'apporter, j'irai !" assure-t-elle.

Choix de la station

France Bleu