Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Nantes : 6.000 tonnes de gravats évacuées par une barge sur la Loire

-
Par , France Bleu Loire Océan

L'ancien parking silo Renault, situé boulevard Marcel-Sembat à Nantes, a vécu. Les travaux de démolition et de désamiantage viennent de se terminer. Les 6.000 tonnes de gravats vont être évacuées par une barge sur la Loire.

Les gravats sur l'ancien parking Silo Renault
Les gravats sur l'ancien parking Silo Renault © Radio France - GJ

Nantes, France

Une verrue de moins à Nantes. Il s'agit de l'ancien parking silo Renault situé à proximité de l'ancienne carrière Miséry. Les travaux de démolition et de désamiantage viennent de prendre fin. Les 6.000 tonnes de gravats vont être évacuées par une barge sur la Loire. L'opération, qui doit durer trois semaines, débute ce lundi. "Les gravats seront mis sur un tapis roulant, puis déversés dans une barge qui sera poussée jusqu'au terminal de Cheviré" précise Bruno Cremet, chef de projet à Nantes-Métropole. Les gravats seront ensuite acheminés sur la plate-forme de traitement des déchets de construction. 

Utiliser une barge, c'est plus écologique" Johanna Rolland, le maire de Nantes

L'ancien parking Silo Renault vient d'être démoli - Radio France
L'ancien parking Silo Renault vient d'être démoli © Radio France - GJ

Dans le quartier, personne ne regrette ce bâtiment. "Il était hideux" précise Yves qui habite depuis 41 ans face à l'ancien parking silo Renault. "Je vois enfin la Loire. Avant, j'entendais le bruit des bateaux. Là, je peux les admirer. Le soir, dans mon canapé, j’aperçois Trentemoult avec ses maisons colorées. C'est splendide" affirme ce retraité. "A présent, je n'attends qu'une chose, c'est que le bâtiment bleu qui se trouve à proximité, soit lui-aussi détruit" conclut-il.

Choix de la station

France Bleu