Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société

Nantes : 250 personnes rassemblées pour demander le départ du président algérien Abdelaziz Bouteflika

samedi 9 mars 2019 à 19:47 Par Florian Cazzola, France Bleu Loire Océan

Pour la première fois, une manifestation contre le pouvoir algérien a été organisée à Nantes. Environ 250 Algériens et Français se sont réunis, ce samedi, devant le monument des Cinquante Otages, pour réclamer le retrait de la candidature d'Abdelaziz Bouteflika, le président sortant.

Environ 250 personnes se sont rassemblées, ce samedi midi, devant le monument des Cinquante Otages, à Nantes, pour demander le départ du président algérien Abdelaziz Bouteflika.
Environ 250 personnes se sont rassemblées, ce samedi midi, devant le monument des Cinquante Otages, à Nantes, pour demander le départ du président algérien Abdelaziz Bouteflika. © Radio France - Florian Cazzola

Nantes, France

La pluie fine qui tombait, ce samedi midi, sur Nantes, n'a pas découragé les opposants au président algérien Abdelaziz Bouteflika. Ils étaient environ 250, Français, Français d'origine algérienne, binationaux et Algériens vivantà Nantes à demander le retrait de la candidature du président actuel qui brigue un cinquième mandat. Symboliquement, les manifestants ont choisi de se rassembler devant le monument des Cinquante Otages pour réclamer l'arrivée d'une "vraie démocratie".

L'espoir d'être entendu jusqu'à Alger, à 1.200 kilomètres de Nantes

Le lieu n'a pas été choisi au hasard. "Le monument des Cinquante Otages représente pour nous la répression et la prise en otage du peuple algérien depuis l'indépendance, analyse Mohamed, un Français né en Algérie. De l'autre côté nous avons la statue du général de Gaulle qui était l'artisan des accords d'Evian."

Dans la foule, plusieurs scandent "pouvoir assassin" pendant qu'une dizaine de jeunes filme et partage en direct sur les réseaux sociaux le rassemblement. "Je suis en live, explique Alek. Il y a entre 300 et 400 personnes qui regardent actuellement en Algérie et qui m'envoient des messages en direct." La mobilisation nantaise est surtout un moyen de motiver, d'encourager et d'aider psychologiquement les Algériens qui manifestent à 1.200 kilomètres de la Loire-Atlantique selon Morad. "Le peuple doit reprendre ses droits et installer sa démocratie, colère ce binational né en Algérie. Qu'on arrête la fraude et qu'on mette fin au mandat de 20 ans d'Abdelaziz  Bouteflika."