Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Nantes : Des milliers de manifestants dans la rue contre la politique d'Emmanuel Macron

samedi 26 mai 2018 à 16:27 Par Audrey Dumain et Louis de Bergevin, France Bleu Loire Océan

Ils étaient près de 3 000 à manifester ce samedi après-midi à Nantes contre la politique d'Emmanuel Macron et pour "l'égalité, la justice sociale et la solidarité."

Les manifestants ont défilé contre la politique d'Emmanuel Macron.
Les manifestants ont défilé contre la politique d'Emmanuel Macron. © Radio France -

Nantes, France

Près de 3 000 manifestants ont défilé dans les rues du centre de Nantes ce samedi après midi contre la politique du gouvernement. Ils répondaient à l'appel national d'une soixantaine d'organisations (syndicats, partis de gauche et associations) . 

En tête du cortège, 150 individus cagoulés en noir, des black blocks dont les slogans visaient d'abord les forces de l'ordre : "Tout le monde déteste la police" ou encore "La police mutile, la police assassine", en référence à Maxime, l'étudiant qui a perdu une main, après l'explosion d'une grenade sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.  

Les premiers accrochages entre forces de l'ordre et manifestants ont eu lieu à la moitié du parcours, au niveau de la préfecture. Jets de pierres, de verre et de fumigènes contre canon à eau.  Plus loin, des panneaux publicitaires et des stations de vélo ont été détruites.

Une fois la manifestation terminée, des militants ont tenté de rejoindre le CHU, où Maxime est hospitalisé. Ils ont été bloqués par une charge de la police.  Trois personnes ont été interpellées pour jet de projectiles et deux policiers contusionnés selon la police.