Société DOSSIER : Travail / Emploi : un enjeu électoral 2017

Nantes : ils se battent contre la fermeture de leur bureau de poste

Par Pascale Boucherie, France Bleu Loire Océan mercredi 15 mars 2017 à 18:02

Les conseillers départementaux Catherine Touchefeux et Michel Ménard aux côtés des syndicalistes mobilisés devant le bureau de poste de Saint-Joseph-de-Porterie
Les conseillers départementaux Catherine Touchefeux et Michel Ménard aux côtés des syndicalistes mobilisés devant le bureau de poste de Saint-Joseph-de-Porterie © Radio France - Pascale Boucherie

Une poignée d'élus et de syndicalistes faisaient signer ce jeudi matin une pétition devant le bureau de poste de Saint-Joseph-de-Porterie (nord de l'agglo nantaise). La Poste aurait pour projet de fermer le bureau et de déménager ses services de base chez un commerçant.

Le conseiller départemental Michel Ménard dénonce la disparition programmée de ce service public, dans un quartier qui dit-il en a pourtant grand besoin :

Ca m'inquiète de voir que la Poste envisage de fermer le bureau de poste de Saint-Jo. Parce que c'est un quartier en plein développement. J'y viens régulièrement, il y a toujours du monde à faire la queue au guichet. Saint-Joseph-de-Porterie, c'est 10 000 habitants. il y a nécessité de se battre - Michel Ménard

La manifestation est organisée par le syndicat SUD PTT qui développe les mêmes arguments. Thierry Gruget secrétaire départemental :

Il y a des lotissements, des commerces de proximité, il y aura bientôt un collège. Mais la Poste se désengage - Thierry Gruget

L'idée de la Poste c'est de déménager ses services de base (automate pour affranchir, retrait et dépôt de colis ou de courrier recommandé) chez un commerçant rémunéré en conséquence. Mais pour le syndicaliste, ça ne peut pas tenir :

Un bureau comment celui-là effectue 400 opérations différentes, tant financières que courrier, demain un commerçant qui reprendrait l'activité n'effectuerait que quatre opérations, des instances de colis, de lettres, la vente de colis et d'emballages, pour une rémunération de 375 euros par mois. Y'a plein de gens qui ne s'y retrouveront pas.

Les clients comme Marie-Thérèse ne se font pas prier pour signer la pétition. Stylo à la main et argument à la pelle :

L'autre jour y'avait cinq personnes devant moi au guichet, y'a plein de choses à faire à la poste : retirer de l'argent, mettre un mandat, prendre des timbres. J'ai 88 ans, où est-ce-que j'irai après ?

Fin janvier La Poste avait officiellement annoncé la fermeture de 9 à 14 de ses bureaux dans l'agglomération nantaise. La liste sera révélée au mois de juin.

Ce jeudi matin le syndicat Sud PTT prévoit une opération similaire devant le bureau de poste de Saint-Nazaire Ville Port qui serait lui aussi menacé.

  - Radio France
© Radio France

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.