Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Nantes : les migrants du square Daviais évacués

lundi 23 juillet 2018 à 8:57 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan et France Bleu

L'évacuation des migrants du square Daviais a débuté ce lundi matin un peu après 8h. Ils ont été jusqu'à 376 et 283 tentes à camper là, en plein centre-ville de Nantes.

L'évacuation des migrants du square Daviais a débuté un peu après 8h ce lundi matin
L'évacuation des migrants du square Daviais a débuté un peu après 8h ce lundi matin © Radio France - Antoine Denéchère

Nantes, France

Elle était attendue depuis la décision de justice l'autorisant la semaine dernière. L'évacuation des migrants du square Daviais a débuté, ce lundi matin, à Nantes. Ils ont été jusqu'à 376 à dormir là, en plein centre-ville, sous 283 tentes. Une partie d'entre eux est partie après avoir appris que la préfecture allait lancer leur expulsion.

Il n'y aura pas de solution d'hébergement pour tous

Les migrants rangent leurs affaires sous la surveillance d'une cinquantaine de CRS et dans le calme. "Pas de cri, pas de destruction de tentes, pas de violence", décrit notre reporter sur place. Comme prévu, des documents leur sont distribués en français, en anglais et en arabe sur lesquels il leur est demandé de se rendre à la salle de l'Égalité, boulevard Léon-Jouhaux, quartier Chantenay. Là, les services de la préfecture et de l'office français de l'immigration vont examiner la situation de chacun : sont-ils demandeurs d'asile ? Comment sont-ils arrivés en Europe ? Une solution doit ensuite être proposée à chacun. Mais Jean-Christophe Bertrand, le directeur départemental de la sécurité publique reconnait "qu'il n'y aura pas de solution d'hébergement pour tous".

La semaine dernière, la préfecture à annoncé avoir trouvé une centaine de places d'hébergement en Pays-de-la-Loire auxquelles il faut ajouter la centaine mise à disposition par la mairie de Nantes et plusieurs associations.