Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nantes : manifestation contre le port du masque à l'école, "laissez nos enfants respirer"

-
Par , France Bleu Loire Océan

Entre 200 et 300 personnes se sont réunies ce samedi 9 janvier à Nantes pour manifester contre le port du masque à l'école. Pour eux, cette mesure à des effets néfastes chez les enfants.

Plus de 200 personnes ont manifesté à Nantes, pancarte à la main, pour protester contre le port obligatoire du masque à l'école.
Plus de 200 personnes ont manifesté à Nantes, pancarte à la main, pour protester contre le port obligatoire du masque à l'école. © Radio France - François Ventéjou

Pancarte à la main, plus de 200 personnes se sont réunies place du Pont Morand à Nantes ce samedi 9 janvier pour manifester contre le porte du masque dès 6 ans. "La mesure est arrivée sans justification", déplore Pierre Martineau, représentant du collectif "Nos enfants sans masque" à Saint-Philbert-de-Grand-Lieu.

Les manifestants ont défilé de la place du Pont Morand jusqu'à l'Île de Versailles à Nantes ce samedi 9 janvier.
Les manifestants ont défilé de la place du Pont Morand jusqu'à l'Île de Versailles à Nantes ce samedi 9 janvier. © Radio France - François Ventéjou

En chantonnant "laissez les enfants respirer", le cortège est parti de la place du Pont Morand pour rejoindre l'Île de Versailles. Pour les manifestants, le port du masque chez les enfants à de nombreux effets néfastes. Grégoire a deux enfants âgés de 7 et 8 ans : "C'est trop compliqué pour eux dans leur vie, dans leurs apprentissages." "Certains ont des problèmes cutanés ou même des maux de tête, poursuit Pierre Martineau. D'autres ont des troubles anxieux." "C'est inhumain, ajoute Solène. Je suis une maman en colère."

"On veut que les parents aient le choix pour leur enfant"

Jean-Michel tient une pancarte "Pas malade et pas transmetteur : stop au masque". Il a deux enfants de 6 et 8 ans. Et il confirme : "Ils ont des maux de tête. Ils font même des cauchemars. Ils imaginaient enlever le masque et la maîtresse les virer de l'école, mais ça on a dû creuser pour qu'ils le disent." Il l'assure, ses enfants développent des troubles psychologiques. Béryl a une 8 ans. Elle est venue manifester avec ses parents : "Quand on joue au loup, il me dérange pour respirer. Dans la classe aussi, quand la maîtresse pose des questions, je dois crier pour qu'elle m'entende." 

Pierre Martineau, l'un des organisateurs de l'événement, ne souhaite pas lever l'obligation, mais "que les parents aient le choix pour leur enfant". "On veut des réponses, le monde politique est absent" poursuit-il. À l'instar de la manifestation nantaise, de nombreuses personnes se sont réunies dans différents villes de France contre le port du masque à l'école.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess