Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nantes : un rassemblement pour se recueillir mais aussi pour débattre après les attentats

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu
Nantes, France

Une semaine après les attentats de Paris, plus d'un millier de personnes ont répondu présent à l'appel d'une trentaine d'associations et d'organisations syndicales samedi à Nantes. Un rassemblement émouvant mais très critique.

Une pancarte lors de la manifestation de Nantes
Une pancarte lors de la manifestation de Nantes © Radio France - Tudi Crequer

Il étaient un peu plus d'un millier devant les Machines, ce Samedi 21 à Nantes. Mais ils n'étaient pas là que "pour se recueillir", affirme d'entrée de jeu Annie Richard la présidente des Droits de l'Homme. "On était bien sûr là pour ça parce-qu'il faut exprimer de la compassion envers les familles et les proches des victimes et se recueillir en souvenir de ces dernières, mais on n'est pas là que pour ça." 

"Opposons-nous à ce qui peut diviser et travaillons à une société plus juste et égalitaire", Annie Richard, LDH 

"On a un message à transmettre, c'est-à-dire, opposons-nous à tout ce qui peut faire amalgame, à tout ce qui peut diviser", détaille Annie Richard. "Travaillons à une société plus juste et plus égalitaire, puisqu'on sait que l'inégalité et l'injustice sont le terreau de tout ce qui peut se passer. On voulait dire cela pour qu'il y ait des suites et pas que ce ne soit pas juste un soufflé qui va de nouveau retomber, jusqu'au prochain attentat..."

Les manifestants sur l'Ile de Nantes
Les manifestants sur l'Ile de Nantes © Radio France - Tudi Crequer

L'Etat d'Urgence et la réponse sécuritaire très critiqués 

D'autres, anonymes, étaient très critiques sur les mesures prises suite aux attentats. Pour beaucoup, il ne faut pas qu'une réponse "sécuritaire". "Il est normal d'avoir peur mais il faut pas tout arrêter pour autant", expose une manifestante. "L'Etat d'Urgence n'aurait jamais dû être prolongé", affirme une seconde. "La démocratie passe par les réunions, les rassemblements, les débats et cet Etat d'Urgence est un frein à l'action sociale et politique". 

Lors de ce rassemblement , une minute de silence a été observé en hommage aux victimes. Les organisateurs ont également demandé aux manifestants de faire le maximum de bruit pour bien faire comprendre qu'ils ne les oublieraient pas.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess