Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Nantes : une boutique de vrac pour réduire ses déchets

dimanche 31 juillet 2016 à 6:00 Par Typhaine Morin, France Bleu Loire Océan

Le "zéro déchet" est une pratique de plus en plus tendance. A Nantes, une boutique de vrac a ouvert ses portes il y a un mois, le 1er juillet. Et depuis, les clients sont au rendez-vous. Les deux associées produisent elles-mêmes très peu de déchets.

La boutique Ô Bocal à Nantes propose aussi des fruits et légumes
La boutique Ô Bocal à Nantes propose aussi des fruits et légumes - Ô Bocal

Nantes, France

Le principe du "zéro déchet" est relativement simple : produire le moins de déchets possible. Mais ce n'est pas si simple de se défaire des emballages, bouteilles de produits d'entretien, bouteilles d'huile, boîtes en carton et autre coton. C'est un mode de vie qu'il faut changer. Et pour conseiller les familles dans ce nouvel art de vivre, une boutique de vrac a ouvert ses portes à Nantes il y a un mois, le 1er juillet. Installée rue de l'Hôtel-de-Ville, Ô Bocal propose des produits alimentaires et ménagers en vrac.

"Vous venez avec vos propres contenants, on les pèse en caisse, et après vous vous servez, explique Johanna Le Mau, l'une des deux associées. Vous prenez la quantité qu'il vous puis en caisse on déduit le poids du contenant, et vous ne payez que le produit, donc il n'y a pas de déchet une fois à la maison."

Reportage à la boutique O'Bocal à Nantes

Et il y a de tout dans cette boutique : des produits secs, du salé et du sucré, des farines, des céréales, du riz, des pâtes, des fruits secs... Il y a aussi des thés, cafés, épices, et des fruits et des légumes "bio, locaux et de saison", et du fromage de chèvre frais "qui viennent du Bigon", de l'huile, du vinaigre, et une partie hygiène et entretien, "pour aussi réduire les déchets dans la salle de bain".

Les cinq principes du "zéro déchet"

Et Johanna Le Mau explique aux clients les cinq principes du "zéro déchet", développés par une Française installée aux Etats-Unis, Béa Johnson. "Refuser tout ce qu'on peut refuser ; réduire ce dont on a besoin, donc on se contente de l'essentiel. Par exemple, pour les produits ménagers, le vinaigre blanc et l'huile essentielle ça suffit, pas besoin de plein d'autres produits. On refuse, on réduit, on réutilise au maximum ; puis on composte, et on recycle."

Hélène s'y est mise il y a un an. C'est un coup à prendre, il faut s'équiper en contenants. Mais au final, ces bocaux remplis de pâtes, de lentilles ou de farine sont "beaucoup plus jolis dans la cuisine que les boîtes en carton", explique cette mère de deux jeunes enfants. Elle ne fait plus de courses au supermarché. Et la poubelle se rempli moins vite. Aujourd'hui, ils sont à un petit sac poubelle d'ordures ménagères par mois, quasiment que des couches. C'est moins que la moyenne nationale, puisque chaque année en France, un habitant produit 354 kilos d'ordures ménagères, selon l'ADEME, l'Agence de l'Environnement et de la maîtrise de l'Energie.

Un sac en plastique au milieu de l'Atlantique

Ce jour-là, une autre maman vient remplir une dizaine de bocaux. Elle profite de ses vacances pour modifier certaines habitudes, car "ça prend du temps", estime la jeune femme. "On a traversé l'Atlantique il n'y a pas longtemps et au milieu de l'Atlantique on pouvait pêcher un sac plastique. Ce sont des choses qui marquent."

La boutique Ô Bocal organise un apéro "zéro déchet" tous les 18 du mois.