Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"Dans les Alpes-Maritimes seulement 17% des pères demandent la résidence alternée", selon l'avocate Nathalie Beurgaud

jeudi 30 novembre 2017 à 9:17 Par Sébastien Germain, France Bleu Azur

Les députés débattent ce jeudi d’une proposition de loi pour généraliser la résidence alternée après la séparation des parents. On en parle avec notre invitée, l'avocate azuréenne Nathalie Beurgaud Bonada.

Nathalie Beurgaud Bonada
Nathalie Beurgaud Bonada © Radio France - Sébastien Germain

Nice, France

Nathalie Beurgaud Bonada est la présidente de l'association des avocats praticiens en droit de la famille du barreau de Nice. Elle était notre invitée à 7h50 ce jeudi matin.

"Cette proposition de loi n'est pas utile"

À partir de ce jeudi, les députés débattent d’une proposition de loi pour généraliser la résidence alternée après la séparation des parents : "Cette proposition de loi n'est pas utile, parce que ce texte, il faut le savoir, ne parle pas d'une résidence alternée égalitaire. Ce ne sera pas du 50-50. La mère peut garder son enfant à 60 % du temps, le père a 40% par exemple. La difficulté dans les Alpes-Maritimes c'est les transports. C'est compliqué les temps de trajets pour les enfants et les parents. Seulement 17% des pères demandent la résidence alternée."

L'invitée