Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes

NDDL : une cinquantaine de manifestants à Laval

lundi 9 avril 2018 à 19:08 Par Martin Cotta, France Bleu Mayenne

En soutien aux zadistes et pour protester contre les expulsions de ce lundi à Notre-Dame-des-Landes, une cinquantaine de manifestants se sont rassemblés devant la préfecture de la Mayenne à Laval.

Une cinquantaine de manifestants sont rassemblés à Laval devant la Préfecture pour dénoncer les expulsions des zadistes
Une cinquantaine de manifestants sont rassemblés à Laval devant la Préfecture pour dénoncer les expulsions des zadistes © Radio France - Martin Cotta

Laval, France

L'évacuation de la ZAD à Notre-Dame-des-Landes, en Loire-Atlantique, continue. D'après un dernier bilan du ministère de l'Intérieur, 13 squats ont été démantelés par les forces de l'ordre, 10 personnes ont été expulsés. Sept personnes ont également été interpellées à la suite de violences. Un gendarme a été légèrement blessé à l'oeil. 

À Laval, parmi les manifestants réunis devant la préfecture, certains se montrent choqués de l'expulsion d'habitants ayant des projets d'agriculture durables sur les 1.600 hectares de la ZAD. "Des projets qu'ils ont déposé collectivement à la Préfecture" souligne Michel Perrier est membre du collectif mayennais contre le projet d'aéroport Notre-Dame-des-Landes. "Peut-on croire en la parole de l'État ? Tous ceux qui auront un projet pourront rester ou pas ?" s'interroge ce militant. 

"Tous ceux qui auront un projet pourront rester ou pas ?"

Jean-Luc Hérault, membre de l'ACIPA (Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre-Dame-des-Landes), regrette de son côté la présence d'individus radicalisés qui font face aux forces de l'ordre.

"Certains sont partis après l'abandon du projet, d'autres sont arrivés en prévision de ces expulsions. Ils sont mobiles, ils dorment là où ils peuvent. Ce sont des gens qui n'ont envie de rien (...) est-ce que l'on pouvait pas leur donner un bout de territoire dans les bois ?"

"Ce sont des gens qui n'ont envie de rien"