Société

"On ne doit jamais donner ses coins à champignons !"

Par Mélanie Tournadre et France Bleu, France Bleu Drôme-Ardèche et France Bleu mardi 25 octobre 2016 à 19:56 Mis à jour le mardi 25 octobre 2016 à 21:13

La plupart des cueilleurs de Drôme et d'Ardéche s'opposent à cette géolocalisation des coins à champignons.
La plupart des cueilleurs de Drôme et d'Ardéche s'opposent à cette géolocalisation des coins à champignons. © Maxppp -

Un amateur de champignons de Besançon a crée, sur internet, une carte interactive pour répertorier les coins à champignons. Plusieurs coins à champignons de Drôme et d'Ardèche ont ainsi été géolocalisés sur cette carte. Une hérésie pour de nombreux cueilleurs.

Une carte crée, depuis plusieurs jours, le buzz et la polémique. Christophe Boutet, directeur d'école d'informatique et amateur de champignon de Besançon a crée une carte interactive, sur internet, des coins à champignons. Tout le monde peut y inscrire les endroits où trouver les précieux cèpes , girolles encore morilles.

"Garder secrets les coins à champignons, c'est un combat d'arrière-garde, complètement dépassé à l'heure d'internet" assure Christophe Boutet. "Nous devons partager nos connaissances pour avancer."

"La société doit être collaborative, il faut échanger nos savoirs."

Plusieurs lieux géolocalisés en Drôme et en Ardèche

Sur cette carte participative, plusieurs coins à champignons de Drôme et d'Ardèche ont été géolocalisés, notamment près de Léoncel, d'Albon et au dessus de Privas. Ces "informations très précieuses ne doivent pas être divulguées" pour de nombreux cueilleurs de la région.

Pluieurs lieux de Drôme et d'Ardèche ont été identifiés sur cette carte comme des coins à champignons. - Aucun(e)
Pluieurs lieux de Drôme et d'Ardèche ont été identifiés sur cette carte comme des coins à champignons. -

Une hérésie pour de nombreux cueilleurs

Les cueilleurs de champignons que France Bleu Drôme Ardèche a rencontré à Privas sont en colère. "On ne doit jamais donner ses coins à champignons, c'est un principe" explique l'un d'entre eux. "Sur son lit de mort, un de mes amis a refusé de nous donner ses coins à champignons, c'est sacré" insiste Robert. "Mais pourquoi donnent-ils leur coin à champignons ?" C'est du grand n'importe quoi" explique une Privadoise.

"Si mon père voyait cette carte, il se retournerait dans sa tombe !"

"Ces informations sur les coins à champignons se transmettent de père en fils, dans al famille ou entre amis mais jamais de la vie sur internet" insiste un cueilleur ardéchois.

La carte piratée par des opposants à cette géolocalisation

Visiblement les cueilleurs de Drôme et d'Ardèche ne sont pas les seuls à s'opposer à cette géolocalisation des coins à champignons. Depuis ce lundi, des petits malins s'amusent à pirater cette carte interactive, en enlevant tous les points, au fur et à mesure qu'ils apparaissent. "Notre carte est piratée, vandalisée ; nous allons trouver un moyen de la stabiliser pour que les coins à champignons identifiés par les internautes soient bien visibles et plus supprimés" assure Christophe Boutet.

La plupart des cueilleurs rencontrés à Privas s'opposent à cette carte des coins à champignons.

Partager sur :