Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ne jetez plus vos vieilles taies d'oreillers ! Une habitante du sud Manche leur donne une nouvelle vie

-
Par , France Bleu Cotentin

A Brécey, dans le sud Manche, Lucie Arondel van Grinsven a laissé tomber son activité de graphiste pour lancer il y a un an "les mauvaises taies" : des taies d'oreiller transformées en T-Shirt et accessoires. Une démarche engagée.

Lucie Arondel van Grinsven, une habitante de Brecey dans le sud Manche, donne une nouvelle vie aux taies d'oreiller
Lucie Arondel van Grinsven, une habitante de Brecey dans le sud Manche, donne une nouvelle vie aux taies d'oreiller - toitsalternatifs

Ne jetez plus vos vieilles taies d'oreillers ! Lucie Arondel van Grinsven, une habitante de Brecey dans le sud Manche, leur donne une nouvelle vie : elle les transforme en T-shirt  ou plutôt en "Taie shirt" comme elle les appelle ou en différents accessoires du tote bag aux chouchous à "l'essuie-taie ". le défi est d'avoir le minimum de pertes. 

Le zéro-déchet, un mode de vie

Cette maman de 3 enfants, 37 ans, a lancé son activité "Les mauvaises taies" il y a un an et depuis ça se développe tranquillement : Lucie vend dans des boutiques bio, des épiceries vrac ou organise des "taies time" à la façon des réunions tupperware, chez elle ou à domicile.  

La récup, le zéro déchets, c'est pour elle une évidence et un mode de vie.   Elle a donc laissé tomber son activité de graphiste pour se reconvertir, et vivre en accord avec ses convictions. 

les mauvaises taies ou l'art de la récup par une habitante de Brecey
les mauvaises taies ou l'art de la récup par une habitante de Brecey -

L'idée de récupérer les taies d'oreiller lui est venu par hasard. " Un jour je tombe sur une pile de taies d'oreiller, avec des imprimés séduisants, oubliés mais très jolis et inspirants;  poétiques. j'en déplie une, je la mets sur moi et je me dis oh ça ferait un joli Taie-Shirt. c'est partie de ce jeu de mot. Sauf que je ne savais pas coudre. j'ai appris, transformé. Moi ce que j'aime c'est faire de l'utile avec ce que j'ai, ce qui existe."

Tout est logique : je ne fais pas de déchets, je valorise ce qui existe 

Vers un projet de réinsertion ? 

Un projet qui va bien au-delà de la fabrication de T-Shirt. Lucie espère aussi lui donner une dimension sociale. " Je voudrais donner de la hauteur à ce projet, en l'intégrant dans l'économie sociale et solidaire, avec un projet de réinsertion, qui pourrait servir à des gens qui en ont besoin."

Tous les Taies-shirt sont uniques. Un taie-shirt coûte 20 euros. Vous pouvez contacter Lucie pour un "taie time "chez vous, elle viendra avec sa collection...et le thé !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess