Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"On ne nous a pas demandé notre avis" : à Schoeneck, un projet éolien juste de l'autre côté de la frontière

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Des habitants du lotissement de la ferme, à l'extrême est de Schoeneck, s'inquiètent d'un projet d'implantation de deux éoliennes géantes à la limite de la frontière, côté allemand.

Un riverain du lotissement de la ferme à l'est de Schoeneck.
Un riverain du lotissement de la ferme à l'est de Schoeneck. © Radio France - Marc Bertrand

Cosimo, sur son perron, montre du doigt la cîme des sapins : "La frontière, elle est là, au-delà des arbres", explique cet habitant de l'extrémité du lotissement de la ferme, à Schoeneck. La commune frontalière avec l'Allemagne pourrait bientôt voir émerger au-dessus de la forêt deux éoliennes géantes, de 229 et 249 mètres, érigées côté allemand, juste contre la frontière. Soit 50 de moins, seulement, que la Tour Eiffel.

"C'est ça qui m'énerve, c'est que c'est pour les Allemands et ça va gêner les Français", s'agace Cosimo. "Il y a tellement de champs et d'endroits vides, pourquoi aussi près des habitations ?", s'étonne sa compagne Joëlle. Une des éoliennes serait située à un kilomètre, à vol d'oiseau, de leur maison : "Comme dit, on a acheté ici pour être tranquilles. Et surtout, personne ne nous a demandé notre avis". 

Une surprise aussi pour la mairie

La mairie de Schoeneck non plus, n'a pas été prévenue du projet. Jusqu'à une réunion publique, la semaine dernière, dans la commune de côté allemand, à laquelle l'adjointe Edith Reichert a assisté : "Il y avait déjà un projet de construire trois éoliennes en 2016, mais qui avait été abandonné. Et voilà qu'il n'y a même pas dix jours, une dame vient en mairie avec un magazine allemand dans lequel on reparle de ces éoliennes. Et on a reçu un mail sur cette réunion publique en Allemagne mardi dernier"

Il n'y a pas que les Allemands, les Français le font aussi. Pensez à Cattenom et Fessenheim

L'adjointe se rend à la réunion. On leur montre des simulations de l'impact visuel des éoliennes sur les habitations... allemandes. "J'ai demandé s'ils avaient les mêmes de notre côté, mais non", explique Edith Reichert : "Le projet a l'air d'être sur de bons rails. La seule chose qu'on puisse faire, c'est se positionner contre, mais on ne peut pas dire non. Cela se passe en Allemagne et pas en France"

"Pensez à Cattenom et Fessenheim"

A un kilomètre des éoliennes, la maison de Joëlle et Cosimo devrait avoir "environ 35 décibels" de bruit des éoliennes, a-t-on expliqué à l'élue lors de la réunion. Soit "l'équivalent d'un ventilateur allumé dans une pièce". Pas sûr que ce soit de nature à rassurer Joëlle et Cosimo, qui s'inquiètent pour "la valeur de [leur] maison"

Juste en face de chez eux, de l'autre côté de la rue, il y a la maison d'Andreas et Martina. Des citoyens allemands, installés côté français. Et eux, qu'en pensent-ils, de ces éoliennes allemandes qui vont agrémenter leur paysage ? "Pensez à Cattenom et Fessenheim", répond, malicieux, Andréas. "Il n'y a pas que les Allemands, les Français le font aussi. Je pense qu'on ne devrait rien mettre trop près des frontières", sourit Martina. Ce qui ne les empêche pas d'être contre l'installation d'une éolienne en face de chez eux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess