Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Ne parlez pas de "télétravail" mais de "travail confiné", selon cet ergonome mosellan

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Éric Brangier, professeur d'ergonomie à l'université de Metz, nous explique ce qu'est le vrai télétravail et en quoi il pourrait se développer à l'avenir suite à ces deux mois de confinement.

Télétravailler et garder ses enfants. La galère pour de nombreux parents, obligés de rester à la maison pendant le confinement. COVID19, coronavirus.
Télétravailler et garder ses enfants. La galère pour de nombreux parents, obligés de rester à la maison pendant le confinement. COVID19, coronavirus. © Radio France - Florence Gotschaux

Une semaine après le déconfinement, certains salariés doivent toujours travailler depuis chez eux, par choix ou par contrainte. Ces deux mois de confinement ont permis à beaucoup de découvrir le télétravail ou plutôt le "travail confiné" comme l'explique Éric Brangier, professeur d'ergonomie à l'université de Metz. 

Des nouvelles formes de leadership à développer

"Beaucoup de salariés se sont retrouvés du jour au lendemain dans une situation de travail confiné avec, dans certains cas, un ordinateur qui a été acheté le matin même" constate l'enseignant-chercheur. "Pour beaucoup, on est passé d'un système de travail connu, organisé, à un système de travail inconnu, désorganisé, souvent élément de stress, avec des surcharges supplémentaires comme par exemple la gestion des enfants ou des parents. Il n'y avait pas d'horaires, il n'y avait pas de suivi informatique, de sécurisation des lignes informatisées. Il n'y avait pas non plus toute la bascule hiérarchique, c'est-à-dire les nouvelles formes de leadership qui sont à développer dans de telles situations. Les gens doivent apprendre à communiquer différemment, de manière plus efficace, plus chaleureuse, plus sincère, etc. Tout cela n'a pas été fait et donc forcément ça créé des situations difficiles pour certains salariés." 

Néanmoins, Éric Brangier estime que le télétravail - le vrai, négocié avec les partenaires sociaux - offre des possibilités nouvelles en terme de réorganisation à l'intérieur comme à l'extérieur de l'entreprise. "Par exemple, il y a actuellement l'enjeu de réduire la consommation de CO2. Peut-être qu'il va être intéressant de mettre les salariés deux, trois jours par semaine en télétravail afin de réduire les temps de transports et donc l'empreinte carbone. Cela permettrait aussi aux salariés d'avoir plus de temps pour leurs vie sociale, familiale ou culturelle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu