Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

"On ne peut avoir un marché ouvert dans une commune et fermé dans une autre", dit Aurélien Pradié

-
Par , France Bleu Occitanie

Aurélien Pradié, député Les Républicains du Lot, a réagi aux dernières annonces d'Edouard Philippe sur le confinement en France. Celui qui est aussi secrétaire général de son parti regrette une gestion des marchés en extérieur à la carte.

Aurélien Pradié, député du Lot
Aurélien Pradié, député du Lot © Maxppp - IP3 PRESS

Edouard Philippe a durci, lundi soir, certaines mesures du confinement en France. Les sorties sportives doivent désormais se tenir à un kilomètre maximum du domicile et les marchés en extérieur sont interdits sauf sur dérogation préfectorale. Mesures commentées ce mardi matin sur France Bleu Occitanie par le député LR du Lot Aurélien Pradié.

"On ne peut avoir un marché ouvert dans une commune et un marché fermé dans une commune voisine (...) On ne peut pas dire d'un côté qu'il faut confiner parce que le danger est immense et ensuite laisser des marchés s'organiser" - Aurélien Pradié

Aurélien Pradié demande plus de fermeté au gouvernement : " Il faut arrêter de tourner autour du pot et maintenant il faut parler clairement".

REACTION - Aurélien Pradié, député LR du Lot

Pour la chloroquine

Le professeur Didier Raoult, spécialiste des maladies infectieuses à Marseille, assure que la chloroquine soigne les malades du coronavirus. Il a testé ce médicament antipaludique sur 24 patients et selon lui, les trois quarts étaient guéris au bout de six jours. Ce lundi 23 mars, le ministre de la Santé a annoncé qu'il allait prendre un arrêté pour "encadrer" l'utilisation de la chloroquine, qui sera "accessible aux équipes médicales hospitalières" uniquement pour traiter des "formes sévères"  du coronavirus.

" Nous n'avons plus le temps d'hésiter" - Aurélien Pradié

Aurélien Pradié fait partie des cinq députés Les Républicains qui ont appelé le gouvernement à autoriser immédiatement la mise en œuvre du protocole du docteur Didier Raoult à l'échelle nationale. Le député du Lot s'en explique sur France Bleu Occitanie : "Nous n'avons plus le temps d'expliquer puisque la vague qui nous attend est tout près de nous [...] ce traitement semble porter ses fruits, ce que l'ont sait c'est qu'il n'a pas d'effets secondaires indésirables forts donc nous disons qu'il est temps de passer des paroles aux actes".

Faux répond le professeur Jean-Louis Montastruc. Le chef du service pharmacologie médicale et clinique du CHU de Toulouse estime que ce traitement n'a pas encore fait ses preuves et qu'il peut engendrer de lourds effets secondaires : "On sait que la dose efficace est très proche de la dose toxique. Dès que cette dose toxique est franchie, il peut y avoir des effets indésirables mortels". Selon lui, il y aurait dans certains hôpitaux une hausse d'hospitalisations pour intoxication par la chloroquine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu