Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

On ne sert plus que du pain bio aux 2500 élèves de Joué-lès-Tours qui mangent à la cantine

-
Par , France Bleu Touraine

La municipalité de Joué-lès-Tours a décidé de ne plus servir que du pain bio aux 2500 enfants qui déjeunent chaque jour à la cantine. Un choix qui coûte 25 000 euros par an.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - IP3 PRESS/MAXPPP

Indre-et-Loire, France

Le pain bio s'invite dans les cantines scolaires de la deuxième plus grande ville d'Indre-et-Loire. A partir de ce mois d'avril, la municipalité de Joué-lès-Tours a décidé de ne plus servir que du pain bio aux 2 500 élèves qui mangent à la cantine.  

Chaque jour, du lundi au vendredi, 80 kilos de pains bio sont livrés à la cuisine centrale de Joué-les-Tours 

Ces 200 pains de 400 grammes sont fabriqués par une boulangerie de Joué-lès-Tours, spécialisée dans la restauration collective. Pour le maire, Frédéric Augis, généraliser le pain bio, c'est envoyer un message aux élèves et à leurs parents : "Il faut donner le goût de tout ce qui est important. A Joué, il y a encore douze agriculteurs et un arboriculteur. On considère que _tout ce qui est circuit court, avec des pommes, des poires qui viennent de nos vergers, du pain bio, ça donne l'occasion de rappeler que Joué-lès-Tours n'est pas qu'une ville industrielle, urbanisée, c'est encore une ville où le rural compte_. Donner les bonnes habitudes à nos enfants, c'est important".  

L'effort financier est important, lui-aussi : avec la généralisation du bio, le budget consacré à l'achat du pain pour les cantines scolaires augmente de 25 000 euros par an.