Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"On ne vend pas les œufs de Pâques en mai", le blues des chocolatiers du Tarn avec le confinement

-
Par , France Bleu Occitanie

Pour les chocolatiers, Pâques représente souvent plus d’un quart des ventes de l’année. Un moment clé qui permet de passer l’été où on ne vend pas de chocolat. Mais avec le confinement, les perspectives sont très mauvaises.

Chocolat de Pâques
Chocolat de Pâques © Radio France

C’est Pâques dans quelques jours. Et pour les chocolatiers c’est évidemment une catastrophe. Les œufs et autres lapins sont souvent prêts depuis des semaines voire des mois. Ils ne se vendront pas ou très peu. Alors que Pâques représente 25 à 30% du chiffre d’affaires des entreprises du chocolat. Seuls les groupes distribués dans les grandes surfaces comme Cémoi (basé dans les Pyrénées-Orientales) vont évidemment pouvoir tirer leur épingle du jeu.

La boutique d'Albi a ouvert depuis une semaine et le sera pendant toute la semaine de Pâques.
La boutique d'Albi a ouvert depuis une semaine et le sera pendant toute la semaine de Pâques. © Radio France - SM

Les chocolatiers ont le droit d'être ouverts 

Le plus difficile c’est pour les enseignes qui ne vendent que du chocolat. La pression sociale est telle que certains magasins (notamment à Paris) sont obligés de fermer à la demande des clients. Pour l’enseigne tarnaise Yves Thuriès qui a 60 boutiques en France dont une dizaines à Paris ce sera très compliqué. D’autant que certains passants reprochent aux quelques boutiques qui le restent d’être ouvertes . Et ce alors qu’elles ont le droit selon les décrets du gouvernement. La boutique d'Albi est elle ouverte depuis une semaine et le sera toute la semaine pour accueillir les gourmands. 

Jean-Baptiste de Saint Louvent est le directeur général des chocolat Tarnais Yves Thuriès.

"Click & Collect"

Alors les chocolatiers s’adaptent et le salue passe évidemment par internet. Pour les boutiques du réseau Thuriès, certains pensent à installer des tables dehors pour organiser des "Click & Collect". Vous achetez votre chocolat de Pâques et vous venez le chercher devant la boutique. D’autres ne seront ouvertes que quelques heures.  Mais la saison est perdue c’est sûr Jean-Baptiste de Saint Louvent le directeur général. "Vous n’achetez pas votre chocolat de Pâques au mois de mai." 

Des créations simples et déjà emballées 

Pour les chocolatiers qui ont aussi une boulangerie pâtisserie, c’est beaucoup plus simple. Les chocolats Michel Belin se vendent d’habitude dans cinq boutiques d’Albi et des environs. Une chance pour le directeur Jérémy Cupoli qui veut y croire. "Pâques, c’est pâques. Et le chocolat, ça apporte du bonheur". Les créations de la maison Belin sont donc un peu plus simples et moins nombreuses cette année. Mais surtout elles seront toutes emballées pour que les clients puissent repartir très vite après avoir acheté leur chocolat de Pâques et leur pain dans une des boulangerie Belin. Le chocolatier albigeois va aussi proposer des coffrets mélangeant des douceurs pour que toute la famille puisse se régaler en même temps. 

Comment les chocolatiers tentent de s'adapter face à cette situation inédite.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess