Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Née sous X à Lille, elle porte plainte contre l'ancien directeur de la maternité Jeanne-de-Flandre

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Une Nordiste porte plainte contre un ancien directeur de la maternité Jeanne-de-Flandre. Maria Pia Briffaut, née sous X à Lille, s'est heurtée au silence de l'administration lorsqu'elle a voulu retrouver ses origines. Sa famille biologique a fini par la retrouver, mais sa mère était déjà décédée.

Maria Pia Briffaut, née sous X à Lille en 1955, a porté plainte contre un ancien directeur de la maternité Jeanne de Flandre, qui a refusé de lui communiquer son dossier de naissance.
Maria Pia Briffaut, née sous X à Lille en 1955, a porté plainte contre un ancien directeur de la maternité Jeanne de Flandre, qui a refusé de lui communiquer son dossier de naissance. © Maxppp - Patrick Barbereau / Sébastien Jarry

Lille, France

C'est le combat de sa vie, le combat d'une Nordiste née sous X. Les enfants nés sont X, ce sont ces bébés dont les mères accouchent dans le secret, car, en général, elles ne peuvent pas les élever. Maria Pia Briffaut est dans ce cas. Née sous X à Lille en 1955, elle a grandi dans une famille adoptive à Valenciennes, et à l'âge adulte, elle a voulu retrouver ses parents biologiques.

En 2000, elle entame ses recherches, qui commencent par le bureau des adoptions au département du Nord. Pas de trace de sa mère biologique. Elle s'adresse alors à la maternité Jeanne-de-Flandre, qui a récupéré les archives de l'hôpital où elle est née. "Il m'a été répondu que mon dossier avait brûlé dans un incendie", raconte Maria Pia Briffaut, "je l'ai cru au départ, puis j'ai appris que c'était une réponse qu'on faisait très souvent, et qui était erronée". 

Je ne me suis pas laissée abattre

Elle réitère sa demande, et à plusieurs reprises le directeur de la maternité de l'époque lui répond que son dossier est inexploitable, et qu'il a été détruit. "Je ne me suis pas laissée abattre, je suis partie du principe que ce dossier existait", explique-t-elle. Elle fait appeler son médecin, prétextant une maladie génétique qui nécessite de connaître ses origines. "On lui a répondu de se mêler de ce qui le regardait".

C'est un vrai miracle, cela a changé ma vie

Plusieurs années plus tard, en 2010, elle reçoit un appel, d'une femme qui dit être sa sœur. C'est ainsi que Maria Pia retrouve sa famille biologique. Elle a deux sœurs et deux frères, qui connaissaient son existence, car leur mère leur avait raconté l'histoire. "J'ai ainsi reconstitué l'histoire familiale. Nous nous voyons régulièrement, j'ai réintégré la famille. C'est un vrai miracle, cela a changé ma vie. J'ai été comme tout le monde : je savais d'où je venais, à qui je ressemblais".

Plainte contre l'ancien directeur de la maternité Jeanne-de-Flandre

Malheureusement, leur mère est décédée six mois plus tôt. "Cette décision de la maternité de garder mon dossier secret, et de mentir, m'a séparée à jamais de ma mère de naissance", estime Maria Pia, qui a finalement réussi à récupérer son dossier, en faisant une demande conjointe avec ses frères et sœurs. Elle a donc porté plainte pour faux en écriture publique par une personne chargée de mission de service public, contre l'ancien directeur de Jeanne-de-Flandre, selon une information révélée par la Voix du Nord. "J'intente ce procès pour que les hôpitaux sachent que les nés sous X, lorsqu'on leur ment, peuvent porter plainte. Je voudrais aussi regarder dans les yeux l'ex-directeur, et lui demander ce qu'il pense de ce gâchis, alors que ma mère n'a jamais voulu m'abandonner. Elle y a été forcée par sa famille".

Maria Pia Briffaut, présidente de l'association pour le droit aux origines des enfants nés sous X (ADONX), vient de publier le livre Les Fantines - l'accouchement sous X, une violence faite aux femmes. "Dans ce livre témoignent des femmes, dont trois qui ont accouché sous X contre leur gré. Ce qui est arrivé à ma mère est arrivé à beaucoup d'autres femmes", conclue-t-elle.

ECOUTEZ : Maria Pia Briffaut, née sous X en 1955, invitée de France Bleu Nord

Le Centre hospitalier universitaire de Lille, dont dépend la maternité Jeanne-de-Flandre, nous a fait savoir que "l'ensemble des dossiers et des pièces disponibles seront bien entendu tenues à la disposition de la justice dès lors que celle-ci en fera la demande. Le CHU précise par ailleurs qu'il n’a jamais eu pour pratique de cacher quelque information que ce soit auxquelles la réglementation prévoit de donner accès". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu