Société

Née sous X, une Bordelaise retrouve sa mère biologique grâce à Facebook

Par Valentine Letesse, France Bleu Gironde et France Bleu mardi 11 octobre 2016 à 17:57

Karine, bordelaise de 21 ans a posté sa photo accompagné d'un message pour retrouver sa mère biologique sur Facebook.
Karine, bordelaise de 21 ans a posté sa photo accompagné d'un message pour retrouver sa mère biologique sur Facebook. - Karine T. Poehere

Karine, Bordelaise de 21 ans a posté sur Facebook son appel pour retrouver sa mère biologique. Née sous X, elle n'avait pas beaucoup d'informations. Pourtant grâce aux internautes, elle l'a retrouvée en moins d'une semaine.

Sa publication a été partagée près de 5.800 fois, aimée près de 4.000 fois sur Facebook. Karine, Bordelaise de 21 ans, née sous X a lancé un appel pour retrouver sa mère biologique. Une semaine plus tard, elle l'a retrouvée grâce au réseau social et c'est toute sa vie qui bascule. "Je reste encore sans mot face à cette mobilisation" ,explique la jeune femme. "Je me dis qu'il y a encore des gens très humains et c'est vraiment fantastique."

"J'ai parlé avec mon cœur" - Karine, bordelaise.

Des publications du genre, ce n'est pas une première sur Facebook. Ce qui est rare, c'est qu'elle touche au but en si peu de temps. Cela s'explique peut être par sa prose touchante : "Il est temps pour moi d'éclaircir ces zones sombres qui deviendront lumineuses une fois connues, j'en suis certaine."

D'autres appels de "nés sous X"

La jeune femme encore sous le choc de la découverte, doit "prendre encore conscience de ce qui s'est passé", mais elle tient à remercier chaque personne qui lui a montré son soutien sur Facebook. "J'ai pris le temps de tous les lire", raconte la Bordelaise. "J'aimerais y répondre, étant donné qu'il y en a beaucoup, ça va être très long, mais j'y tiens pour fermer la boucle". Surtout, Karine a reçu des messages d'autres jeunes nés sous X qui cherchent "à lutter contre une absence", écrit-elle sur son premier post. À eux aussi, elle promet une aide, comme celle qu'on lui a apportée.

Karine décrit la "fin de 21 ans de questionnement".

►►► LIRE AUSSI | Un raz de marée sur Facebook pour aider Julien, à la recherche de sa maman

Partager sur :