Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Néonicotinoïdes : le Sénat vote en faveur de la réintroduction temporaire de l'insecticide

-
Par , France Bleu

Après les députés début octobre, les sénateurs ont donné leur feu vert dans la nuit de mardi à mercredi à la réintroduction temporaire de l'insecticide controversé pour sauver la filière betterave.

Après les députés, les sénateurs ont voté en faveur de la réintroduction temporaire de l'insecticide.
Après les députés, les sénateurs ont voté en faveur de la réintroduction temporaire de l'insecticide. © Maxppp - Alexis Sciard

Le Sénat à majorité de droite a donné son aval dans la nuit de mardi à mercredi au projet de loi permettant la réintroduction temporaire des néonicotinoïdes tueurs d'abeilles pour sauver la filière betteravière, au terme d'un débat parfois tendu avec la gauche. Les députés avaient également donné leur feu vert début octobre.

Les députés et sénateurs devraient pouvoir se mettre d'accord sur un texte commun en commission mixte paritaire, en vue d'une adoption définitive rapide.

"Lobby agrochimique" et incident de vote

Le projet de loi a été adopté en première lecture par 184 voix pour, 128 contre et 28 abstentions. Juste avant le vote sur l'ensemble du texte, le Sénat a dû revoter sur l'article premier, le cœur du projet de loi, qui avait été supprimé à une voix près, après une erreur de manipulation du groupe centriste lors du scrutin électronique sur des amendements de suppression. L'article a ainsi été rétabli, par un vote à main levée cette fois-ci.

Selon la rapporteure LR Sophie Primas "deux visions politiques de l'écologie" s'opposent, une "écologie de la défiance choisissant d'interdire" et une "écologie de la confiance (...) qui s'appuie sur la réalité de nos territoires, sur le progrès et sur la recherche". Les échanges se sont tendus lorsque le président du groupe écologiste Guillaume Gontard a dénoncé "une immense victoire pour le lobby agrochimique, cheval de Troie de Bayer-Monsanto", accusant le gouvernement de "porter un coup violent à toute la biodiversité mondiale".  

Le Sénat avance l'entrée en vigueur de la loi

Le projet de loi autorise, à titre dérogatoire, les producteurs de betteraves à sucre à utiliser jusqu'en 2023 des semences traitées avec des pesticides de la famille des néonicotinoïdes, interdits depuis 2018. Les dérogations sont explicitement limitées à la betterave sucrière. 

Le texte prévoit aussi la création d'un conseil de surveillance pour donner un avis sur les dérogations, ainsi que l'interdiction, sur des parcelles où ont été utilisés des néonicotinoïdes, d'implanter des cultures attirant les abeilles afin de ne pas les exposer. Les producteurs de betterave sucrière demandaient la réintroduction de l'insecticide pour lutter contre un puceron vert qui transmet à la betterave la jaunisse, une maladie qui affaiblit la plante, conduisant à une perte importante de rendement. Les sénateurs ont avancé au 15 décembre l'entrée en vigueur de la loi, avec l'assentiment du ministre de l'Agriculture Julien Denormandie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess