Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Neuf communes de la Corrèze vont pomper l'eau de la Vézère pour éviter de fermer les robinets

mardi 24 avril 2018 à 17:47 Par Philippe Graziani, France Bleu Limousin

En Corrèze neuf communes souvent concernées par une pénurie d'eau en été ont décidé d'y remédier durablement. Elles ont lancé un vaste chantier pour pomper l'eau de la Vézère à Uzerche et l'acheminer jusqu'à elles. Un investissement de 29 millions d'euros.

L'alimentation en eau potable va devenir de plus en plus difficile avec le réchauffement climatique et la hausse de la population.
L'alimentation en eau potable va devenir de plus en plus difficile avec le réchauffement climatique et la hausse de la population. © Radio France - Philippe Graziani

Corrèze, Tulle, Uzerche, Seilhac,

Le projet a été lancé par le Syndicat des Eaux du Puy des Fourches qui réunit les commune de Saint-Jal, Lagraulière et Seilhac. Trois communes habituées des restrictions d'eau en été. Leurs sources actuelles étaient même parfois totalement    asséchées par les pompages en été, ce qui est illégal. Un débit minimum doit être laissé pour permettre notamment la vie piscicole. "Plusieurs fois, une année même durant trois mois et demi, on mettait à sec les ruisseaux (dans lesquels les pompages sont réalisés, NDLR) durant 20 heures par jour" reconnaît Pierre Barlerin, le président du syndicat. Et même en asséchant ces sources cela ne suffisait pas à fournir tous les étés assez d'eau. A Seilhac notamment des restrictions étaient souvent mises en œuvre rappelle le maire Marc Géraudie "On allait droit dans le mur".

On aurait eu forcément des coupures d'eau" Marc Géraudie

"A certaines périodes d'étiage c'était chaud, très chaud"  poursuit l'élu. S'il n'y a jamais eu encore de vraies coupures d'eau, Marc Géraudie sait que cela serait arrivé un jour. "On aurait eu forcément des coupures pour permettre de reconstituer des réserves". Pour les mêmes raisons, soit de manque d'eau en été soit pour éviter de puiser trop d'eau dans des ruisseaux, six communes ont rejoint le Syndicat des Eaux du Puy des Fourches : Uzerche, Espartignac, Saint-Clément, Naves, Tulle, Laguenne. Le Syndicat des Eaux de la Montane pourrait bientôt faire de même pour régler le problème récurrent du manque d'eau sur la zone d'activité qui emploie 800 personnes au total. 

27 kilomètres de canalisation

Le projet est pharaonique. Il comprend la construction d'une usine de pompage dans la Vézère et de traitement de l'eau  sur un site à cheval sur les communes d'Uzerche et Espartignac; deux réservoirs de 5000 mètres cubes, et la pose de 27 kilomètres de canalisations de gros diamètre auxquelles s'ajoutent les plus petites conduites qui relient chaque commune. L'investissement total est de 29 millions d'euros dont une grande partie est financée par des subventions de l'Agence de l'Eau. Mais "On sera tranquilles jusqu'à 35 000 habitants" précise Pierre Barlerin. La fin des travaux et l'ouverture du robinet sont prévues à l'automne 2019.