Société

Lorraine : arrivée de 49 migrants sur l'ancien site de l'INRS à Neuves-Maisons

Par Justine Dincher, France Bleu Sud Lorraine mardi 25 octobre 2016 à 0:52

Les migrants attendent qu'on leur attribue leur chambre.
Les migrants attendent qu'on leur attribue leur chambre. © Radio France - Justine Dincher

49 migrants sont arrivés sur la commune de Neuves-Maisons, en Meurthe-et-Moselle. Cette installation fait suite au démantèlement de la jungle de Calais. Ces hommes ont été accueillis sur l'ancien site de formation de l'INRS.

Depuis lundi soir, 44 Soudanais, deux Pakistanais, deux Afghans et un Érythréen logent à Neuves-Maisons. Ils ont été évacués, suite à l'opération de démantèlement de la jungle de Calais qui a commencé dans la journée. Les 49 migrants, uniquement des hommes, ont été accueillis dans la soirée, vers 21 heures, sur l'ancien site de formation de l'INRS, au bord de la Moselle. L'endroit n'était plus occupé depuis cinq ans.

REPORTAGE | La première soirée des migrants en Meurthe-et-Moselle.

Un verre de lait, du pain et du fromage

Ils sont arrivés par bus, fatigués, après presque six heures de route et de longues journées dans la jungle. A leur arrivée, ils ont été pris en charge par les élus et par les bénévoles de l'association Arélia. Enregistrement des migrants pour s'assurer qu'ils soient tous là, goûter amélioré (verre de lait, café, pain, fromage, etc.) et attribution des chambres : l'installation a pris une bonne heure.

Les migrants attendent pour "s'enregistrer" - Radio France
Les migrants attendent pour "s'enregistrer" © Radio France - Justine Dincher

Les migrants étaient attendus. Les 19 maires de la communauté de commune de Moselle-et-Madon avaient approuvé ce projet d'hébergement. Filip Pinho, le président de la communauté de communes, également maire de Chaligny, était fier de montrer l'exemple : "nous nous sommes retrouvés, majorité et opposition, autour d'un projet qui nous a transcendé. Viendra le moment nous nous chicanerons sur d'autres sujets, mais sur celui-là, nous avons été unanimes !"

INTERVIEW | "Je suis fier !", Filip Pinho, président de la communauté de communes.

Fermeture : fin mars 2017

Cinq à six personnes, membres de l'association nancéenne Arélia, vont travailler au quotidien dans ce Centre d'Accueil et d'Orientation (CAO). Le site possède une capacité d'accueil de 60 personnes. Il est voué à être fermé le 31 mars 2017. Ces migrants sont donc là pour quelques semaines. Il s'agit d'un centre temporaire, comme l'explique Malika Bon, la directrice-adjointe de l'association, responsable du CAO.

Les migrants patientent avant qu'on ne leur attribue leur chambre. - Radio France
Les migrants patientent avant qu'on ne leur attribue leur chambre. © Radio France - Justine Dincher

"On va mettre en place un travail autour de la santé, les migrants seront reçus par un médecin bénévole. Et puis, on va les aider à éclaircir leur situation administrative : soit ils seront orientés vers des structures plus pérennes telles que les CADA (Centre d'Accueil pour Demandeurs d'Asile), soit vers les centres d'hébergements d'urgence", résume Malika Bon.

Ces personnes formuleront des demandes d'asile, elles pourront alors obtenir le statut de réfugié ou être déboutées.

Les migrants sont arrivés sous la pluie. - Radio France
Les migrants sont arrivés sous la pluie. © Radio France - Justine Dincher

80 migrants dans le département

Le département de la Meurthe-et-Moselle devrait accueillir environ 80 migrants. 49 sont donc arrivés à Neuves-Maisons lundi soir, onze le même soir dans le pays du Lunévillois, d'après Philippe Mahé, le Préfet du département. Une vingtaine d'autres sont attendus dans les prochains jours.

Partager sur :