Société

Nice est la première ville de France à généraliser la vidéoverbalisation

Par Valentin Dunate, France Bleu Azur mardi 14 avril 2015 à 18:47

Un policier municipal au Centre Opérationnel de Commandement
Un policier municipal au Centre Opérationnel de Commandement © Radio France

Depuis août 2011, 15 axes étaient ciblés, mais à partir du 27 avril 2015, tous les quartiers seront concernés par la vidéoverbalisation. La mairie de Nice veut faire la chasse aux automobilistes qui se garent en double file et qui gênent le trafic.

La mairie a décidé d'étendre ce dispositif testé depuis 5 ans parce qu’il permet, selon elle, de fluidifier le trafic. A Carlone, avant la vidéoverbalisation, il fallait attendre sept fois le feu rouge avant de passer, désormais il suffit de l'attendre deux fois .

Autre exemple, rue Trachel, derrière la gare : en janvier 2012, 98 PV ont été distribués, en janvier 2015, 0 . C'est bien la preuve que les automobilistes ont changé leur comportement.

Le but de la mairie, c'est donc de faire en sorte que tous les Niçois prennent conscience qu'il est interdit de se garer, même quelques minutes, en double file ou sur une voie de bus . Pour surveiller tout ces axes, six postes ont été créés. Ce sont des agents assermentés qui feront (semble-t-il), preuve de discernement, pour les livreurs notamment.

Tous les quartiers ne seront pas surveillés en même temps. La mairie indiquera, à chaque fois, sur le réseau social Twitter , les axes qui seront concernés mais, à vrai dire, dans toutes les rues de la ville les Niçois seront filmés et susceptibles d'être verbalisés. 

Une contravention factice  - Radio France
Une contravention factice © Radio France - Dunate Valentin

Pendant deux semaines, vous recevrez une contravention factice qui est distribuée à 3 500 exemplaires mais à partir du début du mois de mai, ce sont de vraies amendes qui seront envoyés dans les boîtes aux lettres.