Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDÉO - Nicolas Hulot appelle les zadistes de Notre-Dame-des-Landes " à la raison"

mercredi 18 avril 2018 à 20:01 Par Pascale Boucherie, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Nicolas Hulot a dit ressentir de la "tristesse". Le ministre a parlé de "gâchis" et "d'une situation qui n'aurait pas dû prendre cette tournure". Il a tenu une conférence de presse à l'issue de la réunion de ce mercredi après-midi avec le collectif de défense de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot a tenu une conférence de presse aux côtés de la préfète Nicole Klein devant un parterre de 26 médias accrédités.
Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot a tenu une conférence de presse aux côtés de la préfète Nicole Klein devant un parterre de 26 médias accrédités. © Radio France - Pascale Boucherie

Nantes

La mine sévère et déconfite, les huit membres de la délégation d'occupants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes sortent les premiers de la préfecture. Très peu loquaces, ils se contentent d'annoncer une assemblée réunissant les diverses composantes du mouvement anti-aéroport dans la soirée. Seul Marcel Thébault, membre de la délégation et l'un des quatre agriculteurs historiques de NDDL explique que "Nicolas Hulot n'a pas fait changer les lignes"

Deux heures de discussion débouchent sur une impasse

Dix jours après le début des expulsions dans le bocage nantais et alors que les blessés se comptent autant dans les rangs des garde-mobiles que dans ceux des zadistes, cette réunion était présentée comme "celle de la dernière chance". Mais après deux heures de discussion elle n'a fait que déboucher sur une impasse.

Maintien de la date du 23 avril

Nicolas Hulot a exprimé un "sentiment de tristesse, de gâchis" et évoqué "une situation qui n'aurait pas dû prendre cette tournure". Le ministre de la Transition Ecologique a encore appelé les opposants à saisir la "main du gouvernement".  La date du 23 avril (lundi prochain) pour déclarer des projets agricoles individuels est maintenue.

"Ne ratons pas la dernière étape, ne rentrons pas dans une spirale de posture, de confrontation, de violence. Ne confondons pas écologie et anarchie. Et passons maintenant à une autre étape" a exhorté Nicolas Hulot.

Le ministre a conclu en disant qu'il "pense que le retour à l'ordre se fera naturellement" dès lors (qu'il existe ndlr) "une volonté réelle de construire un projet de territoire avec l'ensemble du secteur".