Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Nicolas Linder, malvoyant, se lance dans une traversée de l'Alsace

jeudi 20 juillet 2017 à 4:56 Par Aude Raso, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Grâce à un GPS adapté aux déficients visuels, Nicolas Linder va parcourir 200 km entre le 21 et le 29 juillet, de Wissembourg à Sewen.

Nicolas Linder, malvoyant, se lance dans une traversée de l'Alsace en juillet 2017
Nicolas Linder, malvoyant, se lance dans une traversée de l'Alsace en juillet 2017 © Radio France - Aude Raso

Alsace, France

Il partira vendredi 21 juillet au petit matin. Nicolas Linder, malvoyant, se lance dans une traversée de l'Alsace à pied et en moins de dix jours. De Wissembourg à Sewen, près de Masevaux, ce sont pas moins de 200 kilomètres qui se dressent sur sa route. Son allié ? Un GPS, adapté aux déficients visuels. "C'est un GPS entièrement vocal", explique l'Alsacien, qui a déjà parcouru le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle ou encore marché sur le lac Baïkal, en Sibérie.

Redonner confiance, malgré le handicap

Quand on l'interroge sur sa performance, Nicolas Linder répond qu'il ne se voit "pas du tout comme un champion, bien au contraire". "Ce GPS, je l'utilise depuis trois ans. Il m'a permis de regagner confiance en moi, préfère-t-il souligner. Avant, je restais beaucoup enfermé chez moi. S'orienter, c'était trop compliqué. Il faut savoir que seuls 5% des déficients visuels sortent de chez eux de façon autonome."

Ce GPS m'a changé la vie. Maintenant, je veux montrer que, malgré le handicap, on peut faire beaucoup de choses.

"Je suis bien conscient que tout le monde ne fera pas des trails de 50 km ou des traversées de l'Alsace. Mais j'espère que de plus en plus de malvoyants se tourneront vers ce type d'outils", conclut Nicolas Linder. Pour obtenir des informations autour de ce GPS, vous pouvez contacter les associations alsaciennes Yvoir, Vue (d')Ensemble et Vue du cœur.

Nicolas Linder : "Il n'y a aucune raison qu'un déficient visuel ne retrouve pas le plaisir de la randonnée"