Économie – Social

Manifestation contre la loi Travail à Nîmes

Par Anne Jocteur Monrozier, France Bleu Gard Lozère et France Bleu jeudi 15 septembre 2016 à 20:10

Le syndicat Force Ouvrière a prévenu que cette manifestation sera sa dernière
Le syndicat Force Ouvrière a prévenu que cette manifestation sera sa dernière © Radio France - Emma Sarango

Au moins 600 personnes ont défilé ce jeudi dans les rues de Nîmes pour la première manifestation de la rentrée contre la loi El Khomri. Mais c'est probablement la dernière pour les opposants au texte.

C'était la première mobilisation depuis la promulgation de la loi Travail. Quelque 600 personnes selon la police, 2.000 selon les syndicats ont défilé ce jeudi dans les rues de Nîmes.

À l'appel de 7 organisations (la CGT, la FSU, Solidaires, les syndicats étudiants et lycéens Unef, Fidl et Unl) , ils demandent désormais l'abrogation du texte. Les opposants à la loi étaient donc moins nombreux que lors de la précédente mobilisation du 5 juillet.

" On a besoin de souffler" reconnaît Jacqueline, de Force Ouvrière

C'est le signe que cette 14e journée d'action depuis mars pourrait bien être la dernière. En tous cas, le leader de Force Ouvrière, Jean-Claude Mailly, l'affirme : ce n'est plus dans la rue mais sur d'autres terrains que va se poursuivre le combat.

"C'est vrai que l'on a besoin de souffler", reconnaît Jacqueline, responsable de la fédération des enseignants Force Ouvrière dans le Gard. "Quatorze semaines, c'est long, ça coûte de l'argent aux salariés et ça n'a pas eu le résultat recherché", regrette-t-elle.

Lutte dans les entreprises

Mais les manifestants comptent désormais se battre par d'autres moyens, et notamment à l'intérieur même des entreprises. "On débrayera, on ne fera pas ce qu'on nous dit" assure Laurence, militante CGT qui travaille dans la grande distribution. "On encaissera au ralenti, on fera les heures qu'on a prévu de faire, c'est tout".

Mais à quelques mois de l'élection présidentielle, le gouvernement compte aller vite : la plupart des décrets d'application doivent être publiés le mois prochain.