Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Victoire pour les habitants du quartier Gambetta à Nîmes, le parc Meynier de Salinelles n'est plus à vendre

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Le parc Meynier de Salinelles ne sera pas acheté par un promoteur immobilier. Le tribunal administratif a donné sa décision. Les habitants du quartiers sont soulagés.

Des membres du comité de quartier rassemblés devant la grille du parc toujours fermé.
Des membres du comité de quartier rassemblés devant la grille du parc toujours fermé. © Radio France - Mélanie Kuszelewicz

Soulagement pour le comité de quartier Gambetta-Révolution à Nîmes. Le parc Meynier de Salinelles ne sera pas vendu à un promoteur immobilier. Après cinq ans de combat administratif et judiciaire, le tribunal administratif de Nîmes a finalement tranché (le 24 septembre 2020). La semaine dernière (18 décembre), la municipalité a appuyé la décision de justice en classant la parcelle d'un hectare en zone naturelle non constructible. 

Résidents du quartier et "habitants du parc" ravis

Au bout de la rue Meynier de Salinelles, pour l'instant, la porte verte du parc est encore fermée. Mais c'est en bonne voie pour une prochaine réouverture. Alain Bohere habite le quartier depuis 25 ans. Quand sa fille était enfant, il traversait le parc pour l'emmener à l'école. Il est enchanté par la nouvelle : "Tous les résidents sont très satisfaits et les habitants du parc, les petits oiseaux et les écureuils nous disent un grand merci !"

Le Nîmois de 77 ans rêve que le parc devienne un lieu culturel, un lieu rencontre entre les différentes générations du quartier et surtout que les jeunes puissent en profiter. 

Ouverture, expositions et cuisine collaborative

Le parc, adjacent de l'ancienne École Normale des institutrices, aujourd’hui résidence universitaire, abrite toujours l’ancien restaurant universitaire du CROUS, des équipements sportifs et la maison du gardien. En plus de l'ouverture au public - qui faciliterait notamment l'accès à l'école de la Tour Margne - les riverains souhaitent  pouvoir utiliser les locaux pour les associations, accueillir des expositions ou proposer de la cuisine collaborative. 

Marie-Pierre Quesada, coprésidente du comité de quartier

Les riverains veulent être consultés

Le comité de quartier demande maintenant à être consulté. "Que nous soyons enfin entendu avec notre compétence d'usager, d'expert du quotidien et que nous soyons associés à la réflexion concernant ce bien commun"  demande Marie Pierre Quesada, la coprésidente de l'association. Prochaine étape pour le comité de quartier : que les riverains, la Ville, le département, le CROUS et l'Université de Nîmes s'assoient autour de la table pour construire ensemble le nouveau parc Meynier de Salinelles.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess