Société

NKM veut municipaliser les fourrières à Paris "pour revenir à des choses plus raisonnables"

Par Noé Da Silva, France Bleu Paris Région lundi 23 juin 2014 à 10:53

NKM veut municipaliser les fourrières à Paris "pour revenir à des choses plus raisonnables"

Lundi Politique avec la présidente du groupe UMP au Conseil de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet répond aux questions de Pierre Chausse de metronews et de Noé da Silva de France Bleu 107.1. Pour la députée de l'Essonne "l'Etat recul" sur l'écotaxe, elle n'a "pas été informée" du prêt du groupe UMP, et si Nicolas Sarkzoy revient la question Bygmalion "ne lui sera pas épargnée". (Vidéo)

Verbatim Vœu sur la municipalisation des fourrières "Aujourd'hui (…) ça conduit je crois à des abus et des dysfonctionnements, tout le monde en est témoin, comme c'est assuré par un privé, il essaie de faire en sorte que la rentabilité soit maximale, les chauffeurs ont des primes au rendement et donc ils ont tendance à concentrer tous les enlèvement autour des fourrières, mais l'objectif de l'enlèvement c'est de supprimer ou limiter le stationnement gênant (...) L'accent est mis sur la rentabilité plutôt que sur l'efficacité et sur la lutte contre le stationnement vraiment gênant (...) avec mes collègues du groupe UMP au Conseil de Paris, on propose la remunicipalisation du service pour revenir à des choses plus raisonnables (...) 200 chauffeurs on peut le faire par redéploiement et -in fine- ça peut même coûter, moi je crois, moins cher".

Ecotaxe : l’Etat recul ?" Oui et c’est dommage, la fiscalité environnementale tout le monde est pour (…) faire payer plus la pollution, pour essayer de faire payer moins le travail (…) quand il s’agit de la mettre en œuvre, c’est a minima ou ça recul » Aujourd’hui vous avez l’AFITF, l’agence de financement des infrastructures, c’est sur cette agence qu’on compte pour financer le ferroviaire, le fluvial, un certain nombre de travaux de réhabilitation sur les routes (…) cette agence devait être abondé par l’écotaxe, si on supprime l’écotaxe ou si on la diminue de moitié, comme le fait le gouvernement, se sont tous les projets qui étaient portés par cette agence qui ne pourront pas être financés".Le prêt du groupe UMP au parti "Non je n’ai pas été informée, c’est quelque chose qui aurait mérité qu’on en parle".Bygmalion "Est-ce que les meetings coutaient trop cher ? Je suis assez effaré par les prix que je voie sortir dans la presse (…) je ne me suis jamais occupée des finances"."J’ai du dans la campagne de Paris me préoccuper de locations de salles, d’organisations de meetings, les prix c’est pas ça".Nicolas Sarkozy doit-il s’expliquer ? "Naturellement cette question lui sera pas épargnée (…) c’est une évidence, il n’y aura pas d’impasse".

Changer le nom de l’UMP "Il faut changer les pratiques et le nom (…) je propose une véritable refondation de l’UMP il faut élargir la base, changer le nom c’est pas de la cosmétique, c’est retrouver les mots pour le dire, c’est aller au delà du symbole (…) venant de la famille Gaulliste je suis attaché au mot rassemblement, pour moi un parti politique c’est ce qui nous rassemble est plus fort que ce qui nous sépare"