Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Noël : après les annonces d'Emmanuel Macron, les Bretons restent prudents

-
Par , France Bleu Armorique

Mardi 24 novembre, lors de son allocution, le président de la République, Emmanuel Macron, a assuré que les Français pourraient se retrouver pour fêter Noël. Après ces annonces, les Bretons restent malgré tout prudents.

Sur la place du Parlement à Rennes, l'esprit de Noël est déjà là.
Sur la place du Parlement à Rennes, l'esprit de Noël est déjà là. © Radio France - Benjamin Fontaine

Le coronavirus circule toujours en France, mais nous pourrons passer les fêtes de fin d'année en famille ou entre amis. Emmanuel Macron l'a confirmé ce mardi 24 novembre lors de son allocution. Jean Castex a précisé les règles du confinement allégé ce jeudi 26 novembre.

Je vais enfin pouvoir revoir ma famille.

Dans les rues de Rennes, les Bretons semblent encore sur la réserve face à cette liberté de déplacement retrouvée après un mois de confinement. "C'est un souffle d'espoir mais on sait que tout cela est conditionné à l'évolution de l'épidémie alors je préfère attendre avant de m'emballer," confie Maryse en train de prendre une photo du sapin de Noël qui trône place du Parlement. "Je vais enfin pouvoir revoir ma famille qui habite dans le Sud-Ouest," se réjouit de son côté Mario. "J'espère que les billets de train ne vont pas être trop chers. Quoiqu'il arrive, ce sont mes seules vacances de l'année, j'irai les voir."

"Franchement, j'ai encore du mal à me réjouir. J'ai l'impression que les gens vont se retrouver, les contaminations vont repartir et on va retourner en confinement. On aurait peut-être dû faire une croix sur les rassemblements de Noël cette année," s'interroge Colette, une quinquagénaire. "Moi je vais fêter Noël en petit comité avec ma soeur et ses enfants. J'espère que les gens vont être raisonnables." 

Il faut que nous soyons sérieux.

"D'habitude nous nous retrouvons dans un grand gîte avec la belle-famille car nous sommes très nombreux, mais cette année ce sera chacun chez soi," assure Laurent. "Pas question de prendre de risque inutile. Il faut penser aux autres." Même son de cloche pour Annaëlle, une trentenaire. "J'ai invité mes parents, mais ce sera tout. Il n'y aura pas de grande tablée, il faut vraiment que nous soyons sérieux." 

Et le Jour de l'An alors ? "Je crois que ça va être soirée aux chandelles avec mon amoureuse cette année. Tant pis pour les copains. Il faut faire attention si on veut revivre normalement après les fêtes et il faut aussi penser aux restaurateurs," conclue Antoine. Ces établissements ne rouvriront pas le 20 janvier si les contaminations journalières ne passent pas en-dessous de la barre des 5000 malades.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess