Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Noirmoutier se mobilise pour soutenir sa discothèque historique La Boite à sel

lundi 15 avril 2019 à 4:03 Par Marc Bertrand, France Bleu Loire Océan

Ouverte en 1969 dans les marais de Noirmoutier-en-L'Île, la discothèque La Boite à sel a été condamnée à fermer sa terrasse au public pour les deux mois d'été, à cause des nuisances pour les voisins. Les gérants craignent de devoir fermer boutique.

Une photo de La Boite à sel en 1982.
Une photo de La Boite à sel en 1982. - La Boite à sel

Vendée, France

Près de 5.000 signataires en deux semaines. La pétition en ligne pour défendre la Boite à sel à Noirmoutier connaît un succès certain. Une manifestation de soutien est même prévue samedi 20 avril. "C'est une institution pour les Noirmoutrins. La Boite à sel a 50 ans. Ceux qui viennent ici ont parfois leurs parents et leurs grands-parents qui ont dansé ici avant eux", assure Adrien Faivre, ancien DJ, aujourd'hui cogérant de la boîte de nuit.

"Fermer la terrasse, c'est passer d'une capacité de 400 personnes à 200 les deux mois d'été, notre plus grosse saison. Honnêtement, ce n'est pas rentable."                                                        
- Adrien Faivre

Aujourd'hui, elle pourrait bien disparaître. La justice a définitivement donné raison fin mars à deux riverains, qui poursuivaient la discothèque pour clientèle nuisible : "On a un jardin, une grande terrasse ouverte, où les gens sortent pour fumer et discuter. Forcément, avec les vents de l'Île, les bruits portent. La justice nous demande de la fermer les deux mois d'été", explique le gérant. La capacité d'accueil réduite de moitié en pleine saison, la boîte de nuit ne serait plus rentable, selon Adrien Faivre.

Le bruit, les bagarres et l'urine dans la piscine

Pour les riverains, comme Patrice, c'est une bonne nouvelle. Lui n'a pas porté plainte, mais il n'en pense pas moins : "J'habite à 300 mètres, et honnêtement, l'été c'est infernal". Le gérant reconnaît que certaines années, des clients se faufilaient dans les propriétés alentour pour tenter de rentrer sans payer. Certains voisins ont retrouvé de l'urine dans leur piscine. Depuis, la mairie a mis en place un service d'ordre pour l'heure de sortie au petit matin. 

L'été, c'est jusqu'à 5 heures du matin, les gens crient, se battent, ils jettent des bouteilles dans les étiers"                                                        
- Un voisin

Sophie, elle aussi riveraine, lève les yeux au ciel : "Ces gens qui se plaignent, ils ont oublié leur jeunesse. C'était bien pire dans les années 1970 !", sourit-elle. Oui, elle voit les jeunes qui sortent de la boîte de nuit passer le matin devant ses fenêtres : "Et alors ? La discothèque est là depuis 50 ans. Les gens qui ont construit ou acheté une propriété près d'une boîte de nuit ont acheté en connaissance de cause", affirme-t-elle.

Une manifestation de soutien samedi

C'est justement l'argument de beaucoup de Noirmoutrins pour défendre La Boite à sel. Les habitations des riverains ont été construites après elle : "Quand la Boite à sel a ouvert en 1969, elle était isolée dans les marais, loin des habitations. Depuis, le quartier s'est construit autour de nous. Mais au départ, la route n'existait même pas, les gens venaient à pied par un chemin", rappelle Adrien Faivre.

"Il faut bien des endroits où les jeunes puissent s'amuser. On est les seuls à être près du centre-ville, et les jeunes viennent chez nous à vélo ou à pied. Si on ferme, ils vont devoir prendre la voiture pour aller sur le continent."                                                        
- Adrien Faivre

En janvier 2018, la mairie de Noirmoutier avait déjà voté une motion de soutien à la Boite à sel confrontée aux plaintes des riverains. "Ce que je ne comprends pas", se défend un riverain, "c'est pourquoi on laisse les choses en l'état. Le maire pourrait faire quelque chose pour que la Boite à sel déménage, par exemple"