Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Noirmoutier : une stèle en l'honneur des "morts pour la France en mer"

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Ce dimanche, une stèle est inaugurée à Noirmoutier pour saluer la mémoire des soldats "morts pour la France en mer". Ceux dont les bateaux ont coulé pendant la Première et la Seconde guerre mondiale.

Pendant la Première et la Seconde guerre mondiale, de nombreux bateaux qui emmenaient les soldats français sur les champs de bataille ont été coulés (photo d'illustrations)
Pendant la Première et la Seconde guerre mondiale, de nombreux bateaux qui emmenaient les soldats français sur les champs de bataille ont été coulés (photo d'illustrations) © AFP -

Noirmoutier, France

Les soldats "morts pour la France en mer", ont désormais un monument où leurs familles peuvent venir se recueillir. Cette stèle est inaugurée ce dimanche sur l'île de Noirmoutier, place Ganachaud à l'Herbaudière. 

De très, très nombreux soldats ont péri en mer allant sur les différents champs de bataille

C'est l'aboutissement d'un long travail mené par le GRM de Vendée, le groupe de recherches sépulcrales et de la mémoire combattante. "Il y a quelques années, notre association s'est lancée dans l'étude des bateaux torpillés et coulés en mer pendant la Première et la Seconde guerre mondiale", explique Jean-Yves Renaudineau, le président du GRM de Vendée. "C'est comme ça que nous nous sommes rendu compte que de très, très nombreux soldats qui n'étaient pas des marins, mais qui étaient transportés dans des bateaux pour aller combattre sur les champs de bataille de Turquie, de Grèce, de Macédoine, etc., ont péri en mer".

Leur sépulture, c'est le fond de la Méditerranée ou le fond de l'Atlantique

Et tout ces soldats n'ont pas de sépulture puisqu'il s'agit de disparus en mer. "Leurs sépultures, c'est le fond de la Méditerranée ou le fond de l'Atlantique", poursuit Jean-Yves Renaudineau. "C'est de là qu'est née l'idée de donner un lieu de mémoire à tous ces braves combattants".

Rien que pour la Vendée, plus de 400 soldats sont concernés

Ces soldats sont très nombreux. Difficile de donner un chiffre précis, mais selon le GRM de Vendée, ils pourraient être environ 20.000. Rien que pour la Vendée, 426 soldats sont concernés. "Nous avons pu établir que 228 soldats vendéens sont morts pour la France en mer lors des deux guerres", détaille le président de l'association. "Et la Vendée a également connu une catastrophe : en juin 1917, un paquebot, le Sequana, qui transportait des tirailleurs sénégalais qui allaient combattre sur le Chemin des dames, est coulé par les Allemands tout près des côtes de l'île d'Yeu. 198 tirailleurs sénégalais sont morts dans le naufrage".  

Face à l'île du Pilier

Tous ces soldats ont désormais une stèle pour ne pas qu'on les oublie pas, au bout de l'île de Noirmoutier, face à l'île du Pilier. Elle a été sculptée par un Vendéen de Saint-Michel-en-l'Herm, Édouard Delekta.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu