Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Noisy-le-Grand : la lettre ouverte du personnel du lycée Flora Tristan au ministre de l'Éducation nationale

-
Par , France Bleu Paris

Le personnel du lycée Flora Tristan de Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis) adresse une lettre ouverte, ce vendredi 22 janvier 2021, au ministre de l'Éducation nationale. Il réclame la généralisation des demi-groupes dans tous les lycées, publics et privés, pour garantir l'égalité entre les élèves.

Lycée Flora Tristan de Noisy-le-Grand en Seine-Saint-Denis
Lycée Flora Tristan de Noisy-le-Grand en Seine-Saint-Denis

"Nous, personnel du lycée Flora Tristan, exprimons notre inquiétude pour l'avenir de nos élèves". Ce sont les premiers mots de la lettre ouverte signée par les enseignants mais aussi le personnel administratif de ce lycée de Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis). Ils l'ont adressée, ce vendredi 22 janvier 2021, au ministre de l'Éducation nationale en personne.

Dans cet établissement, les demi-groupes par classe ont été généralisés depuis novembre dernier mais les enseignants déplorent que cette mesure ne soit pas appliquée partout. Le ministère laisse chaque établissement décider localement. "Cela crée une situation d'inégalité inacceptable puisqu'un tiers de lycées publics et bien plus dans le privé continuent de fonctionner en classes entières", selon eux.

"Un mois et demi de retard au moins"

Dans ces classes, le retard pris dans le programme est donc logiquement moins important que dans un lycée qui fonctionne en demi-groupe comme à Flora Tristan, estiment-ils. "C'est une évidence qu'on arrive pas à suivre tout le programme et ce sont les élèves qui en pâtissent", déplore Guillaume Hoibian, représentant du SNES dans ce lycée. Professeur d'histoire-géo, il accuse déjà "un mois et demi de retard" dans son programme.

Des lycéens stressés

Ajoutez à ça, l'annulation des épreuves de spécialités du bac, prévues en mars, annulées au profit du contrôle continu. Si les enseignants s'en félicitent (même s'ils auraient préféré un report des épreuves en juin plutôt), la réaction des élèves en dit long. "Je leur ai annoncé la nouvelle ce matin et tout de suite des élèves se sont inquiétés. Ils m'ont dit 'monsieur j'ai pas la moyenne, il faut nous ajoutez des contrôles, s'il vous plaît", raconte Guillaume Hoibian à France Bleu Paris. 

"C'est nous qui aurons en quelque sorte la responsabilité de donner ou pas le bac à ces élèves". Beaucoup de ces jeunes s'inquiètent aussi d'obtenir, à la fin, un bac qui n'aura "aucune valeur" cette année et craignent d'être  désavantagés par rapport aux élèves du privé, notamment sur les choix des universités dans le cadre de Parcoursup.

"Alléger les programmes"

Dans leur lettre, les signataires réclament donc "la généralisation des demi-groupes à l'ensemble des établissements publics et privés sous contrat", "un allègement des programmes dans toutes les matières des spécialités mais aussi du tronc commun". Enfin, ils exigent "une refonte des programmes" pour l'année prochaine qui permettrait de combler les lacunes accumulées par les élèves depuis le premier confinement, en mars 2020. "Nous participons activement et efficacement à la lutte contre la pandémie. Nos élèves ne doivent pas en faire les frais !", conclut le personnel de Flora Tristan dans ce courrier. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess