Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

A Noisy-le-sec, jeunes valides et handicapés font du sport ensemble

jeudi 19 mai 2016 à 10:38 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris

Alors que la ministre de la santé promet de construire une "société inclusive" lors de la Conférence nationale du handicap, de jeunes valides ont fait du sport ce mercredi aux côtés de jeunes handicapés, à Noisy-le-Sec. Une initiative de la fédération FSGT de Seine-Saint-Denis. Reportage.

Un mur d'escalade accessible à tous
Un mur d'escalade accessible à tous © Radio France - Rémi Brancato

Noisy-le-Sec, France

Ils étaient 800 jeunes, valides ou en situation hanciap , venus d’écoles, de clubs, d’associations sportives ou de structures de prises en charge, pour une journée de "pratiques partagées", au stade Salvador Allende de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis). Cette 3e édition du festival départemental des pratiques partagées dans le département, oragnisée par la fédération de clubs de sport FSGT 93 proposait de nombreuses activités, du karaté à l'escalade en passant par le judo et le football américain, à la veille de la Conférence nationale du handicap organisée ce jeudi à l'Elysée.

Louis Ismaël, 12 ans, en fauteuil roulant depuis 6 mois, en raison d'un syndrome de Guillain-Barré est tout sourire : "cela fait du bien de voir que même des gens en fauteuil peuvent faire du sport" dit-il après une séance de tir à la carabine. Près du mur d'escalade, Aline Bouchard aide des jeunes d'un centre de prise en charge à grimper, "il y a beaucoup de personnes en situation de handicap qui peuvent essayer" dit cette animatrice d'un club de Bobigny. Pour elle le frein à la pratique sportive partagée, c'est avant tout le manque d'information : "il faut que les gens sachent qu'ils peuvent venir".

Un lieu partagé ouvrira en septembre à Stains

Et les acteurs du monde du handicap profitent de cette journée pour s'informer. Josyane Girogio accompagne 11 résidents de son foyer pour personnes adultes handicapées. "Cela nous permet aussi de savoir quels sont les clubs de sport qui accueillent des personnes en situation de handicap pour avoir un créneau à l'année" explique-t-elle.

Valides et jeunes handicapés ont fait du sport ensemble. Rémi Brancato

Le but de la journée c'est justement de faire se connaitre les acteurs du sport et du monde du handicap. Pour Clément Rémond, le co-président du comité FSGT de Seine-Saint-Denis "ce n'est qu'une étape". Il espère "créer des lieux d'accueil et de pratique durable dans le département" pour les personnes en situation de handicap. La FSGT espère ouvrir à la rentrée de septembre 2016 un premier lieu de pratique sportive partagée et ouvert une fois par semaine à Stains.

Cette journée du sport partagé en Seine Saint Denis, qui se déroule sous la patronnage de l'UNESCO a aussi reçu un trophée national de l'APAJH (l'Association pour Adultes et Jeunes Handicapés), remis par le ministre de la Ville de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner.