Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le pourquoi du comment

"Non, les Français ne sont plus nuls en œnologie !"

mardi 25 septembre 2018 à 4:05 Par Delphine Martin, France Bleu Auxerre et France Bleu Bourgogne

Selon un sondage publié il y a quelques jours, l'œnologie reste parfois encore un mystère pour bon nombre de Français. L'Icaunais Joël Lecoq, formateur en œnologie, préfère voir le verre à moitié plein.

photo d'illustration
photo d'illustration © Maxppp - Ludovic Maillard

Un sondage commandé par l'entreprise "Quitoque", spécialisée dans la livraison de paniers-recette, et les éditions Dundo, évalue les compétences des Français en œnologie. Selon cette étude, réalisée sur Internet, six français sur dix (59%) savent ce qu'est un cépage (c'est à dire une variété de vigne ou de raisin), mais 80% des personnes interrogées ne savent pas que le rosé est fait avec du raisin noir. Alors, les français sont-ils ignares en œnologie ? Nous avons posé la question à Joël Lecoq, formateur en œnologie en Bourgogne.

Sommes-nous vraiment nuls en vin ?

"Non, pas du tout ! Au contraire, je pense qu'il y a une évolution dans l'intérêt et dans les connaissances. Moi, je fais des dégustations et je forme des gens depuis 25 ans. Des professionnels, des particuliers... un peu tout le monde. Et je m'aperçois que depuis 20 ans, les gens ont une vision du vin qui est moins centrée sur le produit et d'avantage sur la culture, le processus, l'aspect culturel. Il y a 20 ans, la question que tout le monde posait était : "est-ce que ce vin a été élevé en fût ou en cuve?" Aujourd’hui, les questions qu'on pose sont :"est-ce que c'est du bio, comment c'est cultivé" etc... Donc il y a une évolution. Mais il n'y a pas du tout un déclin dans les connaissances, au contraire". 

C'est une tendance qui est liée à l'évolution de la consommation ?

"Oui, car on boit différemment, on ne boit pas au même moment. On peut boire plus de vins en apéritif par exemple. La diversité des vins est aussi plus souvent mise en avant par les vendeurs. L'aspect culturel devient plus important, les gens sont plus curieux. Et puis les habitudes culinaires ont changé. Et cela créé plus de curiosité dans les accords mets/vins. On mange moins de plats en sauce, plus de poissons... on boit plus de vin blanc avec du fromage..... C'est moins formaté".

L'œnologie, ça sert à quoi pour le consommateur ?

"L'œnologie est un terme qui est vaste. Il y a l'aspect scientifique mais il y a aussi "la culture du vin", la dégustation, l'aspect sensoriel... Et donc l'œnologie ça sert à ça : à mieux comprendre ce qui se passe dans un milieu : le vin. A mieux se connaître et à se faire plaisir ! Avec quelques connaissances en œnologie, on arrive plus facilement à trouver le vin qui correspond au plat qu'on déguste et à l'instant. Parce que le vin, c'est aussi une question d'instants. Et l'œnologie, ça sert à ça".

L'œnologie n'est donc pas forcément quelque chose de compliqué...

"La dégustation est souvent présentée, à tort, comme quelque chose d'inaccessible, avec des termes très codifiés. Et il faut justement essayer de sortir de ça. On peut très bien employer des mots de tous les jours pour décrire un vin. On peut très bien se faire plaisir avec des ressentis très simples, sur les saveurs, sans avoir une connaissance encyclopédique du vin et de l'œnologie. En fait, la dégustation doit se concevoir dans le partage et avec beaucoup d'humilité."

"Le Pourquoi du comment" sur l’œnologie - par Delphine Martin

  - Aucun(e)
-