Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Nontron : 58 logements sans chauffage ni eau chaude pendant près d'une semaine

lundi 5 novembre 2018 à 21:37 Par Noémie Philippot, France Bleu Périgord et France Bleu

Les 104 habitants de deux immeubles de la rue Edouard Herriot à Nontron se sont retrouvés sans chauffage ni eau chaude pendant près d'une semaine. En cause : le brûleur de la chaudière collective. La pièce est rare, d'où ce délai de réparation inacceptable pour Dordogne Habitat.

Le brûleur de la chaudière qui alimente cet immeuble ainsi que celui d'en face, rue Edouard Herriot est tombé en panne mercredi dernier.
Le brûleur de la chaudière qui alimente cet immeuble ainsi que celui d'en face, rue Edouard Herriot est tombé en panne mercredi dernier. © Radio France - Noémie Philippot

Nontron, France

Il suffit de passer la porte de l'immeuble de la rue Edouard Herriot pour comprendre la situation : il fait pratiquement plus froid dedans que dehors. Depuis le mercredi 31 octobre, le brûleur de la chaudière collective, qui alimente 58 logements, est en panne. 

Chez Stéphane, le mercure est descendu jusqu'à 3°C. Alors il empile les pulls : "Pour l'instant, je subis, mais j'ai des enfants qui doivent arriver dans une semaine pour passer le week-end, je ne sais pas si je vais pouvoir les accueillir parce qu'il n'y a pas de chauffage et on n'a pas de nouvelles." 

Ces affichettes sont placardées à chaque étage.  - Radio France
Ces affichettes sont placardées à chaque étage. © Radio France - Noémie Philippot

Le problème selon les habitants, c'est surtout le manque d'information de la part de Dordogne Habitat, qui gère ces immeubles. Pas d'appels pour expliquer ce qu'il se passe, uniquement deux affichettes placardées à tous les étages pour expliquer la panne dans un premier temps, puis le fait qu’Engie Cofely, chargé de la réparation, ne trouve pas la pièce de rechange. Alors pour beaucoup, c'est système D : chauffage électrique, et casseroles d'eau chauffées sur les plaques de cuisson pour se laver, même si la facture d'électricité s'annonce salée à la fin de ce mois. 

Une pièce de chaudière difficile à trouver

Le brûleur en état de marche a finalement été déniché par Engie Cofely ce lundi 5 novembre après-midi. Il était difficile à trouver aux vues des dimensions de la chaudière, et la société n'en avait pas en réserve. Mais pour Michel Testut, président de Dordogne Habitat, le délai est inadmissible : "Quatre jours et demi sans chauffage ce n'est pas excusable puisque le contrat précise qu'en 48 heures maximum, toute panne doit être corrigée." Et de préciser : "Il est très clair que les charges, si c'est nécessaire, seront revues comme il le faut." 

D'ici la réparation définitive, les 104 personnes logées dans ces immeubles devraient retrouver un peu de confort : une chaudière mobile de secours a été installée ce lundi aux alentours de 21 heures devant la chaufferie.