Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Nord Franche-Comté : les distributeurs de fioul font le plein de clients

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Le début d'année est chargé pour les distributeurs de fioul. Les ventes sont en fortes hausse en France en janvier. Le froid qui s'installe et la baisse des prix provoquent une ruée.

 Stéphane, le livreur de la société Ulsas de Brebotte effectue entre 20 et 25 livraisons par jour chez les particuliers depuis le début de l'année.
Stéphane, le livreur de la société Ulsas de Brebotte effectue entre 20 et 25 livraisons par jour chez les particuliers depuis le début de l'année. © Radio France - Nicolas Wilhelm

Brebotte, France

Après un an et demi d'augmentation, le prix du fioul a baissé de 15% entre octobre et janvier. C'est le résultat des fluctuations des marchés internationaux qui ont impacté le cour du baril de pétrole. La première vague de froid a eu également son effet. La consommation des chaudières en France a augmenté de 35%. Le gel cette année de la hausse des taxes sur les carburants est aussi l'une des explications au phénomène.

Le nombre de livraisons a doublé en un mois

La tendance se confirme chez les professionnels du nord Franche-Comté. La plupart des distributeurs de fioul a vu leur nombre de livraisons doubler en un mois (de décembre à janvier). C'est le cas chez Ulsas, une société de Brebotte dans le Territoire de Belfort. " Je commence à 7h du matin et toute la journée non stop. Depuis que je suis rentré des vacances après Noël, c'est plein pot. On est ravitaillé jusqu'à trois fois par semaine avec environ 100 000 litres. Les gens se réveillent à cause de la baisse des prix. Sans oublier le climat. Dès qu'il tombe trois flocons, les gens s'affolent et le téléphone n'arrête pas de sonner" explique Stéphane le livreur. 

La cogérante reçoit en effet une quarantaine d'appels par jour depuis le début de l'année. " On est débordé depuis qu'il fait froid" confirme Marie Ulsas.

1 euro le litre, le seuil psychologique

Le retour du froid et la baisse des prix du fioul ont provoqué une ruée. " On est passé en un mois de 1,06 euros à 88 centimes d'euros le litre" ajoute Stéphane, l'employé de la société Ulsas. " Quand les euros dépassent le nombre de litres, ça fait mal. Quand vous payez 1060 euros les 1 000 litres de fioul, ça fait cher. Là, on est à 880 euros, cela reste abordable" indique le livreur. 

Cet hiver, les particuliers s'approvisionnent donc en janvier plutôt qu'en décembre profitant de la baisse des prix mais aussi du gel au 1er janvier de la hausse des taxes sur les carburants.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu