Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le choix de France Bleu matin

Nord Franche-Comté : les micro-crèches sont en vogue

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

C'est un mode de garde pour la petite enfance qui se développe en nord Franche-Comté : les micro-crèches. Ces structures à taille humaine peuvent accueillir une dizaines d'enfants, pas davantage. Les projets d'ouverture sont nombreux en nord Franche-Comté.

 Belfort, Aibre, Champagney, Héricourt : les projets de micro-crèches ne manquent pas dans le nord Franche-Comté
Belfort, Aibre, Champagney, Héricourt : les projets de micro-crèches ne manquent pas dans le nord Franche-Comté © Radio France - Benjamin Mathieu

Franche-Comté, France

Une micro-crèche permet d'accueillir des petits de 2 mois et demi à 3 ans révolus (entrée à la maternelle) avec un suivi plus individualisé. Des projets ont été lancés à Champagney en Haute Saône et Aibre dans le Doubs. A Belfort, un deuxième établissement de ce type doit ouvrir en novembre.

A Belfort, l'ancien restaurant devient une micro-crèche

Installé dans les locaux d'un ancien restaurant transformé, la micro- crèche des Chérubins ouvrira rue de Soissons à Belfort en novembre. Il s'agit d'un lieu d'accueil de 150 m2 avec un parc aménagé. C'est la deuxième structure de ce type dans la cité du Lion. " En France, il manque entre 200 000 et 300 000 places de garde en France. A Belfort, ce sont plus de mille enfants sur Belfort qui n'avaient pas de mode de garde" explique le gérant de la mini-crèche Yann Bichet. Onze enfants pourront être accueillis en simultanée par quatre professionnels diplômés à temps plein : trois auxiliaires petite enfance et une éducatrice des jeunes enfants.

Le projet d'Aibre : une aubaine pour les parents salariés de l'hôpital de Trèvenans

Une micro crèche offre plus de souplesse pour les familles. C'est aussi ce que pense Alain Bernaudat, le maire d'Aibre dans le Doubs. Un accueil avec dix places doit ouvrir dans sa commune au printemps prochain. C'est un emplacement idéal pour de nombreux hauts saônois qui travaillent à l'hôpital Nord Franche-Comté. " Les gens qui viennent des secteurs de le Vernoy ou de Saulnot passent par Aibre pour rejoindre l'hôpital de Trévenans. Les médecins ou encore infirmières qui habitent le secteur de l'Isle sur le Doubs sont également sur le tracé. Nous avons déjà des demandes de réservations de places à la micro-crèche. Il y a de la demande" se réjouit le maire de la commune.

Champagney sera prêt en 2021

En Haute Saône, d'autres projets d'ouverture de micro-crèches ont également été lancés à Champagney avec une ouverture prévue en 2021 et, à plus long terme, à Héricourt. Dans cette commune, la demande est forte également. " La crèche intercommunale a même du refuser l'inscription de 29 enfants cette année" explique le maire Fernand Burkalter.

Quand les nounous n'ont plus la côte...

Si les micro-crèches sont autant en vogue aujourd'hui, c'est aussi parce que les nounous, les assistantes maternelles à domicile ont moins la côte, expliquent les élus et les professionnels de la petite enfance interrogés. Actuellement en France, la grande majorité des enfants de moins de trois ans sont gardés par leurs parents, surtout par leur mère, avant leur entrée à la maternelle. Les assistantes maternelles, 425 000 aujourd'hui, puis les crèches n'arrivent qu'au deuxième et troisième rang.

Choix de la station

France Bleu