Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Pays Basque : l'ouverture de la pêche aux carnassiers aurait dû être ce samedi

Par

Ce samedi 25 avril aurait dû être l’ouverture de la pêche aux carnassiers. Mais que brochets, perches et autres sandres restent calme, il n’y aura personne pendant encore quelques temps ! Confinement oblige, les bords des rivières sont vides et ça a des conséquences positives et négatives.

L'ouverture de la pêche aux carnassiers était prévue ce samedi 25 avril L'ouverture de la pêche aux carnassiers était prévue ce samedi 25 avril
L'ouverture de la pêche aux carnassiers était prévue ce samedi 25 avril © Radio France - Oihana Larzabal

Si le confinement n'était pas intervenu, les pêcheurs auraient été aux anges ce samedi 25 avril puisque c’est officiellement le jour de l’ouverture de la pêche aux carnassiers. Mais aujourd'hui et jusqu'au 11 mai au moins, les bords de rivières sont interdits. 

Publicité
Logo France Bleu

Juste après la mise en place du confinement, il y a bien eu quelques resquilleurs dans les Pyrénées Atlantiques mais ils ont été repérés et verbalisés. Depuis, c'est plus calme reconnaît Olivier Briard, le vice-président de la fédération de pêche des Pyrénées Atlantiques. 

Quelques effets négatifs du confinement

Brochets, perches  et autres sandres peuvent donc restent tranquilles encore quelques semaines. Et c'est d'ailleurs une bonne nouvelle pour la ressource, parce que "qui dit, pas de pêcheur sur site, dit espèces au calme. C'est positif notamment pour le sandre ou le blackbass qui sont en période de reproduction." 

Les bottes et la canne à pêche, l'attirail complet du bon pêcheur. © Radio France - Valentin Belleville

Le revers de ce confinement redoute cependant Olivier Briard qui est également le président de l'APPMA de la Nivelle ( association de pêche et de protection du milieu aquatique), c'est que certains aient profité de la situation pour braconner ou polluer les rivières, en nettoyant une cuve par exemple. " On le voit chaque année, mais habituellement, il y a les pêcheurs qui peuvent alerter. Ils sont en quelques sortes des vigiles"

Autre conséquence du confinement : La fédération du 64  a vendu 20 % de cartes de pêche en  moins que les années précédentes cette année. Il s'en écoule 20.000 en moyenne par an. Or, l'argent récolté grâce à elles permet justement l'entretien des bords de rivière.

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu