Société

Normandie Pride à Rouen : succès pour la marche des fiertés

Par Kathleen Comte, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) samedi 1 juillet 2017 à 21:44

Avant la parade les participants se sont retrouvés devant l'Hôtel de Ville de Rouen pour la première édition de la Normandie Pride.
Avant la parade les participants se sont retrouvés devant l'Hôtel de Ville de Rouen pour la première édition de la Normandie Pride. © Radio France - Kathleen Comte

Environ un millier de personnes ont participé ce samedi à la première édition de Normandie Pride à Rouen. Depuis l'Hôtel de ville, les participants ont marché pour revendiquer les droits des lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels (ou transgenres) dit LGBT. On vous emmène dans le cortège.

Une semaine après la Marche des fiertés parisienne, c'était au tour de Rouen ce samedi d'être "fière". Première édition de Normandie Pride et premier succès : environ un millier de personnes ont défilé depuis l'hôtel de Ville pour le droit des LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels, transsexuels et transgenres). L'idée est venue à Claire Dumont, présidente de la Normandie Pride, de créer ce défilé suite à l'absence d'événement l'année dernière pour les droits des LGBT.

Chars, musiques, drapeaux arc-en-ciel et déguisements en tout genre, on vous emmène dans le cortège.

Les chars s'élancent au rythme de la musique vers 17 heures rue Jean Lecanuet, sous les yeux des passants qui prennent des photos parfois depuis leur fenêtre. - Radio France
Les chars s'élancent au rythme de la musique vers 17 heures rue Jean Lecanuet, sous les yeux des passants qui prennent des photos parfois depuis leur fenêtre. © Radio France - Comte Kathleen
Soeur Maria Camélia Rosa de l'ordre des Soeurs de la perpétuelle indulgence, un ordre fondé en 1979 à San Francisco. "Ma tenue porte une part de revendications".   - Radio France
Soeur Maria Camélia Rosa de l'ordre des Soeurs de la perpétuelle indulgence, un ordre fondé en 1979 à San Francisco. "Ma tenue porte une part de revendications". © Radio France - Comte Kathleen
Certains participants n'hésitent pas à poser pour se faire prendre en photo.  - Radio France
Certains participants n'hésitent pas à poser pour se faire prendre en photo. © Radio France - Comte Kathleen
En haut de la rue Jeanne d'Arc le cortège a fait une pause, le temps du dépôts de gerbes en hommage aux homosexuels persécutés.  - Radio France
En haut de la rue Jeanne d'Arc le cortège a fait une pause, le temps du dépôts de gerbes en hommage aux homosexuels persécutés. © Radio France - Comte Kathleen

Mais derrière la fête, certains sont surtout là pour revendiquer les droits des LGBT et lutter contre les discriminations. D'autres comme Alexia sont venus avec leurs enfants dans un but éducatif : "Je pense que si les enfants entendent petits que peu importe sa couleur de peau ou son sexe, tout le monde peut s'aimer, ça en fait des meilleurs adultes et c'est ce que je veux pour ma fille."

Plusieurs associations étaient également présentes comme Le Refuge qui en 2016, en France a accueilli 229 personnes entre 18 et 26 ans rejetées par leur famille à cause de leur homosexualité.