Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Notre-Dame de Paris : la ville d'Avignon a bien versé sa subvention de 100.000 euros

-
Par , France Bleu Vaucluse

La ville d'Avignon l'a confirmé. La subvention de 100.000 euros votée suite à l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris a bien été versée à la Fondation du Patrimoine. L'aide avait été votée à l'unanimité des élus.

Le chantier de restauration de Notre-Dame de Paris
Le chantier de restauration de Notre-Dame de Paris © Maxppp - .

Avignon, France

"L'argent a bien été versé à la Fondation du Patrimoine." Les services financiers de la ville d'Avignon confirment que la subvention exceptionnelle votée après l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris a bien été versée, comme la maire Cécile Helle s'y était engagée. L'aide de 100.000 euros votée à l'unanimité des élus en conseil municipal ira à la reconstruction du monument dévasté par les flammes le 15 avril dernier. "Avignon, ville sœur, car comme elle inscrite au patrimoine de l'Unesco, prendra toute sa part dans l'élan de solidarité lancé après l'incendie", avait déclaré la maire d'Avignon au lendemain du drame.

Le montant de la subvention avait suscité de nombreuses réactions d'habitants et d'associations de la ville estimant l'aide promise "disproportionnée" par rapport aux besoins locaux et à la situation financière de la commune. 

Un recours devant le tribunal administratif de Nîmes a même été engagé par deux avocats d'Avignon. Ils s'interrogent sur la légalité d'une telle délibération, examinée et validée pourtant depuis par les services de la préfecture de Vaucluse. 

Choix de la station

France Bleu