Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Incendie de Notre-Dame

Notre-Dame de Paris : les maîtres-artisans d'Isère inquiets et prêts à aider

mardi 16 avril 2019 à 19:21 Par Caroline Pomès, France Bleu Isère

Le trou béant dans la toiture de la Notre-Dame de Paris après l'incendie ne laisse pas indifférent les artisans isérois. Ils sont inquiets et prêts à offrir de leur service.

Le maître-verrier Christophe Berthier dans l'atelier de Grenoble.
Le maître-verrier Christophe Berthier dans l'atelier de Grenoble. © Radio France - Caroline Pomès

Isère, France

Ils étaient tous devant leur télévision ce lundi à regarder les images des flammes dévorant la cathédrale Notre-Dame de Paris. Les maîtres-artisans d'Isère sont sous le choc. "Un incendie dans une église, c'est rare", s'étonne Christophe Berthier, maître-verrier à Grenoble, très inquiet de l'état de la structure de ce joyau gothique. "Dans l'architecture gothique tout se tient ensemble, charpente, pierres, les vitraux. Si un de ces éléments subit un choc, toute la structure peut être mise en péril."

Le choc thermique dangereux pour les matériaux

Même si cet expert des vitraux attend avec impatience les résultats des expertises, il se demande si les vitraux ont résisté. "Avec le choc thermique, entre d'abord les centaines de degrés celsius du feu puis le froid des lances à eau des sapeurs-pompiers, des micros-fissures peuvent apparaître et casser le verre."

Même son de cloche pour Gislain Bouchard, tailleur de pierre et formateur au CFA de Montalieu-Vercieu dans le Nord-Isère. "Nous nous sommes appelés entre pierreux lundi soir." C'est une catastrophe pour le maître-artisan. "La pierre a chauffé puis a refroidi trop vite". Il craint que les pierres ne s'effritent et se fissurent. Certains joints sont également en chaux et les litres d'eau les auraient fragilisés, selon ce passionné du patrimoine.

Don de leur savoir-faire

Alors que mardi soir, plus de 750 000 euros ont été récoltés entre la collecte de la fondation du patrimoine et les différents dons de grosses entreprises, les artisans proposent de prêter main forte. "Si on me consulte, je serai ravi d'aider", assure le maître-verrier. Au CFA, un des trois CFA de France spécialisés dans la taille de pierre, les apprentis et leurs maîtres vont proposer de tailler des pierres. "Même si ce n'est qu'une pierre, ce sera un symbole, une manière de montrer notre motivation et tout notre soutien pour cette rénovation."