Société

Notre-Dame-des-Landes : cinq condamnations après la manifestation à Nantes

France Bleu Loire Océan mardi 25 février 2014 à 8:35

Au moins 20.000 personnes ont manifesté samedi à Nantes contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes
Au moins 20.000 personnes ont manifesté samedi à Nantes contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes © MaxPPP/Franck Dubray

Cinq hommes ont été condamnés, lundi soir, à des peines allant des travaux d'intérêt général à de la prison ferme, essentiellement pour avoir lancé des projectiles sur les forces de l'ordre, samedi dernier, lors de la manifestation d'opposition à l'aéroport Notre-Dame-des-Landes, à Nantes. Ils étaient jugés en comparution immédiate.

"J'étais venu par hasard, je ne sais pas pourquoi j'ai fait ça ", s'est défendu l'un des prévenus. Comme quatre autres jeunes hommes, il était accusé, lundi devant le tribunal de Nantes, d'avoir lancé des projectiles sur les forces de l'ordre, samedi lors de la manifestation contre le projet d'aéroport Notre-Dame-des-Landes.

Les cinq prévenus ont tous été condamnés : l'un d'entre eux s'est vu imposer 100 heures de travaux d'intérêt général (TIG), les quatre autres à des peines de prison, soit avec sursis, soit ferme mais sans mandat de dépôt (ce qui veut dire qu'ils sont repartis libres et seront convoqués en prison plus tard).

"Bouc-émissaire "

Les cinq jeunes hommes, dont un seul a plus de 30 ans, vivent en Bretagne et sont intérimaires pour plusieurs d'entre eux. Ils n'ont pas fait état de véritables revendications politiques lors du procès. "Nous n'avons pas les vrais coupables des dégradations, mais nous avons des responsables et donc des coupables des faits qui vous sont reprochés ", a déclaré la présidente du tribunal.

A la sortie du procès, l'un des condamnés s'est dit considéré "comme un bouc-émissaire ". Ces cinq prévenus disposaient déjà d'un casier judiciaire : au moins neuf autres personnes interpellées samedi, mais qui n'avaient pas encore de casier, seront jugées ultérieurement. 

Partager sur :