Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Notre-Dame-des-Landes : la D 281 est "dégagée", selon la préfète de Loire-Atlantique

vendredi 26 janvier 2018 à 12:01 Par Antoine Denéchère, France Bleu Armorique, France Bleu Loire Océan et France Bleu

La préfète de Loire-Atlantique s'est rendue à Notre-Dame-des-Landes, ce vendredi, sur la "route des chicanes", qui fut longtemps le symbole de la lutte contre le projet d'aéroport. Nicole Klein a constaté que cette route est désormais "dégagée", une visite interdite à une grande partie de la presse.

La "route des chicanes" le 23 janvier 2018, au moment de l'opération nettoyage initiée par les anti-aéroport
La "route des chicanes" le 23 janvier 2018, au moment de l'opération nettoyage initiée par les anti-aéroport © Maxppp - Franck Dubray

Notre-Dame-des-Landes, France

La préfète de la région Pays de la Loire s'est rendue à Notre-Dame-des-Landes, ce vendredi matin, sur la fameuse "route des chicanes" qui traverse la ZAD ("zone à défendre" selon les opposants au projet d'aéroport). Nicole Klein explique que cette route départementale est désormais "dégagée".  Après l'abandon du projet d'aéroport annoncé le 17 janvier par le Premier Ministre, le gouvernement avait exigé le nettoyage de cette route "avant la fin de la semaine". Et depuis lundi matin, les militants opposés à la construction de l'aéroport avaient entamé une opération de nettoyage de la route qui, depuis plusieurs années, était jonchée de barricades, épaves et autres branchages empêchant d'y accéder (opération dont l'accès a été interdit à la presse toute la semaine par les occupants de la zone). 

Ce vendredi, la préfète, dans un convoi de quatre véhicules, transportant également le directeur général de la Gendarmerie nationale, Richard Lizurey, ainsi que des élus locaux, a donc entamé la visite de la route départementale 281 du sud vers le nord. Des membres du GIGN (Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale) avaient pris place à bord du convoi, par ailleurs surveillé par un hélicoptère de la gendarmerie, a constaté une journaliste de l'AFP.  

La rédaction de France Bleu Loire Océan tenue à l'écart

La rédaction de France Bleu Loire Océan n'a pas été en mesure de le constater elle-même, n'ayant pas pu accéder à cette route départementale et assister au déplacement de la préfète.  Seuls quelques médias, dont l'AFP, ont en effet été autorisés à le faire. Dans un communiqué adressé à la presse jeudi, la préfecture demandait expressément aux journalistes de ne pas se rendre sur la D281 "pour que ce déplacement puisse se dérouler dans un climat apaisé et pour faciliter les échanges avec les occupants" de la ZAD, en proposant ensuite une mise à disposition "des images et photos de cette visite". La rédaction de France Bleu Loire Océan, s'estimant entravée dans son travail, a donc décidé de ne pas assister au point-presse organisé à l'issue de ce déplacement par la préfecture. Par conséquent, c'est tout le groupe Radio France qui est concerné et ne diffusera pas d'interview de la préfète (rédactions de France Inter, France Info...).

Communiqué de la préfecture de Loire-Atlantique, envoyé jeudi 25 janvier 2018 - Aucun(e)
Communiqué de la préfecture de Loire-Atlantique, envoyé jeudi 25 janvier 2018 -

Toujours selon l'AFP, Nicole Klein qui a dialogué avec des figures historiques du mouvement anti-aéroport (comme Sylvain Fresneau et Julien Durand), a affirmé ce midi, à propos de cette D 281, que "ce dégagement est réalisé. Ça a demandé beaucoup d'efforts, de beaucoup de monde, mais c'est réalisé. C'est un signe de bonne volonté". La circulation reste toutefois interdite, suite à un arrêté pris par le président du Conseil départemental de Loire-Atlantique. Des travaux de réfection de la chaussée vont désormais devoir être effectuées, sous le pilotage du Conseil départemental : son président Philippe Grosvalet a estimé, mardi, qu'il faudrait "a minima six à huit semaines" de travaux. Un calendrier contesté par la préfète Nicole Klein qui a estimé, cette semaine dans Presse Océan, que le temps de travaux peut être "diminué de moitié".

  - Aucun(e)
-