Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Incendie de Notre-Dame

Notre-Dame de Paris : le chantier, les dons, trois mois après l'incendie

-
Par , France Bleu, France Bleu Paris

Trois mois après l'incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, les députés doivent donner leur feu vert définitif ce mardi au projet de loi qui doit encadrer sa restauration. Le texte répond à l'ambition d’Emmanuel Macron de restaurer le chef d'oeuvre d'art gothique en cinq ans.

Trois mois après l'incendie (du 15 avril ) qui a ravagé la cathédrale Notre Dame de Paris, le Parlement doit donner mardi 16 juillet son feu vert définitif au projet de loi qui doit encadrer sa restauration.
Trois mois après l'incendie (du 15 avril ) qui a ravagé la cathédrale Notre Dame de Paris, le Parlement doit donner mardi 16 juillet son feu vert définitif au projet de loi qui doit encadrer sa restauration. © Maxppp - Julien Mattia

Le parvis de Notre-Dame de Paris n'est toujours pas accessible, trois mois après l'incendie du 15 avril. Les touristes sont contraints de l'admirer de loin. Le chantier de restauration n'a toujours pas pu commencer. Il s'agit encore de sécuriser le site.

La voûte menace toujours de s’effondrer 

Plusieurs parties du monument menacent toujours de s'effondrer. La voûte inquiète particulièrement. De grosses poutres en forme de demi-cercle ont été installé. 

Il faut également enlever l'échafaudage qui entourait la flèche avant l'incendie, ce qui s'annonce délicat.

"La phase de sécurisation durera de longs mois encore", explique le directeur de la Fondation Notre-Dame, Christophe Rousselot a franceinfo. "Il faut comprendre que dans un chantier pareil, il n’y a toujours des incertitudes". 

Plus de cent ouvriers, techniciens et ingénieurs, sont mobilisés en permanence sur le chantier. La phase de sécurisation devrait s'étendre jusqu'à l'automne.

L'argent des grandes fortunes se fait attendre

En ce qui concerne les dons récoltés pour cette restauration, Monseigneur Aupetit, archevêque de Paris a fait le point début juillet sur la tirelire à l'occasion d'une réunion de chantier. "Nous avons récolté _38 millions sur les 850 promis_", confie-t-il a franceinfo.

La famille Pinault s’était engagée à faire don de 100 millions d'euros, et Bernard Arnault avait prévu de donner 200 millions. Selon le média américain CBS news pour l’instant, les deux milliardaires n’ont versé que 10 millions d'euros à l’une des quatre fondations. Les grands mécènes français attendraient de connaître le projet final de rénovation avant de débloquer totalement l’argent

Le projet de loi pour la reconstruction en passe d'être définitivement adopté

Chef d'oeuvre de l'art gothique, la cathédrale de Paris a été frappée le 15 avril par un incendie qui a détruit sa charpente et la flèche de Viollet-le-Duc. Le Parlement doit donner son feu vert définitif mardi au projet de loi qui doit encadrer sa restauration. IL vise à organiser et contrôler le recueil et l'utilisation des dons. Mais le texte vise aussi à répondre à l'ambition fixée par le président Emmanuel Macron de voir le joyaux du patrimoine restauré en cinq ans.