Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes

Notre-Dames-des-Landes : Au moins 500 personnes manifestent leur colère à Saint-Aignan-Grandlieu

samedi 27 janvier 2018 à 18:55 Par Audrey Dumain, France Bleu Loire Océan

Plusieurs centaines de personnes étaient réunies ce samedi midi devant la mairie de Saint-Aignan-Grandlieu (Loire-Atlantique) alors que la ministre des Transports rencontrait le maire de la ville.

"Macron trahison"', "Le bruit tue", voilà les slogans que l'on pouvait lire sur les banderoles des manifestants.
"Macron trahison"', "Le bruit tue", voilà les slogans que l'on pouvait lire sur les banderoles des manifestants. © Radio France -

Saint-Aignan-Grandlieu, France

Les partisans de l'aéroport à Notre-Dame-des-Landes sont en colère et ils l'ont fait savoir à la ministre des Transports ce samedi : Elisabeth Borne a été accueillie sous les huées.

Après l'abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, les habitants des communes situées en bout de piste de Nantes-Atlantique demandent au gouvernement de revoir sa copie. 

"Plus de démocratie"

Les riverains de ces villes survolées quotidiennement par les avions, reprochent notamment au gouvernement de ne pas avoir respecté leur vote leur de la consultation de juin 2016 où le "oui" au transfert de l'aéroport l'avait emporté à 55%. 

Beaucoup ont choisi de ne plus jamais se rendre aux urnes. Ils ont donc jeté symboliquement leurs cartes d'électeur dans un faux cercueil. D'autres ont même décidé de les brûler. "Je ne vis plus dans une démocratie, plus jamais je ne voterai", s'énerve Christiane. 

Les manifestants ont rempli un faux cercueil de leurs cartes d'électeur : ils n'iront plus voter - Radio France
Les manifestants ont rempli un faux cercueil de leurs cartes d'électeur : ils n'iront plus voter © Radio France -

La manifestation s'est déroulée dans le calme jusqu'à l'arrivée de la ministre des Transports, vers 13 heures.  Elisabeth Borne a rendu visite a plusieurs élus afin de discuter du développement de l'actuel aéroport de Nantes-Atlantique. Seulement, beaucoup de riverains refusent de voir cet aéroport s'agrandir : "Il y a déjà trop de bruit, trop de pollution."

Une trentaine de gendarmes mobiles a été déployée pour calmer les manifestants. "Nous nous battrons jusqu'au bout contre l'agrandissement de l'aéroport, nous aussi nous pouvons empêcher les travaux", assure l'un d'entre-eux. 

La ministre des Transports n'est pas allée à la rencontre des riverains. Après son entretien avec le maire de Saint-Aignan, elle s'est rendue à l'aéroport Nantes-Atlantique. 

Le gouvernement se donne six mois pour préciser les modalités de développement de l'actuel aéroport, "mais ça ne veut pas dire qu'il ne va rien se passer à court terme ", a précisé Elisabeth Borne.