Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Nous avons pris conscience de ce fléau" : l’évêque de Limoges s'exprime sur le sommet contre la pédophilie au Vatican

-
Par , France Bleu Limousin

L'Eglise face à la pédophilie. Pour la première fois, les 114 présidents des épiscopats sont réunis au Vatican pour un sommet contre les abus sexuels sur mineurs qui secouent le clergé depuis des années.

Monseigneur Bozo appelle l'Église à en faire plus pour accompagner les victimes de pédophilie
Monseigneur Bozo appelle l'Église à en faire plus pour accompagner les victimes de pédophilie © Radio France - Françoise Pain

Un sommet inédit sur la lutte contre la pédophilie s'est ouvert jeudi 21 février au Vatican en présence du Pape François. Il durera trois jours et demi. Des responsables de l'Église du monde entier sont présents, notamment les 114 présidents des épiscopats venus de tous les continents. Ils rentreront ensuite chez eux avec des idées claires, à transmettre à leur tour aux évêques et prêtres, selon le souverain Pontife.

L'Évêque de Limoges Monseigneur Bozo a accordé une interview à France Bleu Limousin pour évoquer ce sommet au Vatican et le fléau de la pédophilie qui secoue l'Église depuis des années. "L'un des intérêts de ce sommet est que tous les épiscopats du monde puissent harmoniser leurs règles, explique Monseigneur Bozo. Cela doit permettre de faire la vérité et d'éradiquer autant qu'il est possible ce fléau. Il y a donc une question d'organisation, mais également une dimension symbolique. Parce que c'est la première fois qu'un tel sommet est organisé.

Mieux accompagner les victimes

Pour Monseigneur Bozo, ce sommet au Vatican doit aussi permettre de définir des règles pour mieux accompagner les victimes de pédophilie. Selon lui, le travail actuellement fait par l'Église n'est pas suffisant.

"Souvent, nous avons fait le minimum vital" - Monseigneur Bozo

Mais l'évêque de Limoges tient également à rappeler que beaucoup a déjà été fait, en tout cas en France, pour lutter contre la pédophilie. Notamment en terme de formation des prêtres.

"Nous avons vraiment pris une conscience collective de ce fléau"

De leur côté, les associations de victimes de pédophilie attendent des mesures concrètes et immédiates, notamment le renvoi immédiat des agresseurs et de ceux qui ont couvert les abus pédophile dans l'Église. Le grand sommet au Vatican doit durer jusqu'au dimanche 24 février.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess