Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Nous sommes toujours Charlie" : un rassemblement à l'appel du collectif du 11 janvier à Grenoble

-
Par , France Bleu Isère

Environ 150 personnes se sont rassemblées à Grenoble ce samedi pour dire "Nous sommes toujours Charlie", cinq ans après les grandes manifestations du 11 janvier 2015.

Une dizaine d'associations organisaient ce rassemblement pour la liberté d'expression et la laïcité.
Une dizaine d'associations organisaient ce rassemblement pour la liberté d'expression et la laïcité. © Radio France - Elisa Montagnat

"Nous sommes toujours Charlie" : c'est le message que souhaitait faire passer le Collectif du 11 janvier, qui a lancé un appel national pour des rassemblements ce samedi, cinq ans jour pour jour après les grandes manifestations en hommage à Charlie Hebdo. A Grenoble, ce sont environ 150 personnes qui ont répondu à l'appel. 

. - Radio France
. © Radio France - Elisa Montagnat

On est loin des 110 000 personnes qui avaient défilé à Grenoble en 2015 après l'attentat, pourtant le sujet de la liberté de la presse est plus que jamais d'actualité dit Hélène, journaliste à la retraite et membre du club de la presse de Grenoble : "Les attaques contre la liberté de la presse sont de pires en pires. Dans les manifestations à Paris et ailleurs, on voit de plus en plus de violences policières sur les journalistes". Même constat pour Maurice Carrel, co-président du cerque laïque de l'agglomération grenobloise : la liberté d'expression est en danger. "Il y a aussi le risque de l'auto-censure. C'est ce qui s'est passé aux Etats-Unis : le New York Times a interdit le dessin politique dans ses colonnes : c'est grave, et est-ce que ça ne risque pas d'arriver en France ? Et puis, il y a les problèmes posés par les réseaux sociaux : cette banalisation des violences, des insultes, des diffamations..."

. - Radio France
. © Radio France - Elisa Montagnat

Les différentes associations organisatrices du rassemblement grenoblois ont pris la parole devant la fontaine des trois ordres sur la place Notre Dame, puis les 150 personnes rassemblées, dont pas mal d'élus, ont observé une minute de silence en mémoire des victimes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu