Société

Un an après "Charlie", "nous vivons désormais avec la peur", selon la psychologue Rachel Boichot

Par Sébastien Germain, France Bleu Belfort-Montbéliard jeudi 7 janvier 2016 à 14:47

Il y a un an le 7 janvier 2015, 12 membres de Charlie Hebdo étaient exécutés. Le début d’une période traumatisante pour les français.

Rachel Boichot est psychologue clinicienne à Belfort. Elle a répondu à 3 questions ce jeudi à 7h15.

« On ne peut pas parler de traumatisme mais de peur »

L’année 2015 a commencé par un cauchemar. Les attaques contre Charlie Hebdo, les attentats du mois de janvier et 17 personnes tuées mais ce qui nous a marqué selon Rachel Boichot c’est surtout la multiplication des attaques l’année dernière : « 2015 avait démarré avec Charlie Hebdo mais c’est surtout la succession des attentats qui ont marqué nos esprit, ce n’est pas un traumatisme mais ça a provoqué un impact psychologique qui peuvent entraîner notamment la peur ».

« Il faut en parler »

Il y a un moyen pour lutter contre nos angoisses et la peur sucitée par ses attentats : parler.

De nombreux patients ont eu besoin de discuter après les événements selon Rachel Boichot : « C’est bien d’en parler, pouvoir discuter parce qu’il y a eu de l’effroi et il faut que la parole se libère. Cette année 2015 a été un tournant dans nos valeurs, c’est le sentiment d’arbitraire cette menace qui est difficile à vivre. Il faut désormais vivre avec cela »

3 questions à Rachel Boichot

Voir aussi : "Je suis Charlie", un an après, retour en photo sur les manifestations dans l'Aire urbaine

Partager sur :